Le comité de sélection n’a pas « sélectionné grand chose »

Selon le timeline officiel, gracieuseté de Pierre LeBrun, Kent Hughes aurait été interviewé pour la première fois lundi dernier, alors que tous les autres candidats avaient été rencontrés virtuellement déjà.

Il aurait ensuite rencontré Geoff Molson samedi soir à Boston afin que le proprio (et président) lui explique son plan et ce qu’il a en tête comme structure hockey.

Il aurait réfléchi à tout ça dimanche…

Et il aurait dit oui au Canadien le lendemain, journée où il aurait aussi négocié son contrat jusque tard dans la nuit.

Je me répète, on parle ici du timeline que Pierre LeBrun a obtenu en parlant au Canadien ou à Kent Hughes.

Dans les faits, ce timeline ne tient pas la route. Du moins, ça ne peut pas s’être passé exactement comme ça. Une personne très bien placée m’a dit vendredi dernier que Kent Hughes allait être le nouveau DG du Canadien…

Quelqu’un qui quitte un emploi au salaire minimum doit donner deux semaines de préavis à on employeur afin que celui-ci puisse préparer une transition efficace… et un agent de joueurs n’aurait besoin que de 24 à 48 heures pour tout régler avec joueurs/clients multimillionnaires?

Arrêtez-moi ça…

Passer d’agent influent à DG du Canadien prend des semaines à préparer. Aviser tes clients, aviser tes partenaires (il n’était pas tout seul chez Quartexx), faire la paperasse, négocier ta nouvelle entente (de cinq ans, rappelons-le)…

Si Chantal Machabée a eu besoin de plusieurs semaines pour compléter sa transition RDS – Canadiens de Montréal, comment penser que Kent Hughes a pu faire la même chose en un ou deux jours, lui?

C’est pourquoi la plupart des gens croient que le processus d’embauche n’était qu’un écran de fumée. Jeff Gorton avait déjà fait son choix le jour où il a rencontré pour la première fois la presse à titre de VP hockey du Canadien. Il voulait son bon ami Kent Hughes à ses côtés pour son aventure montréalaise.

« Je vais penser en-dehors de la boîte. Peut-être un agent? » – Jeff Gorton

Vous croyez que c’était un hasard?

Tout le processus (d’au moins un mois et demi) aura servi à deux choses : donner du temps à Kent Hughes de bien réfléchir et de bien setter ses flûtes avant de faire le saut… et de mettre sur pied un plan B au cas où Hughes refuserait de suivre Gorton à Montréal. Gorton rêvait de travailler avec Hughes depuis des années…

Au mieux, Mathieu Darche et Daniel Brière auront été de bons plans B.

Selon Pierre LeBrun, Kent Hughes n’a pas fait partie des 10 candidats interviewés lors de la première ronde par le comité de sélection (Gorton, Molson, Andlauer et Gainey).

Selon les informations recueillies par le Journal de Montréal, notamment par Jonathan Bernier, Gorton était seul lors des entretiens finaux (deuxième ronde) la semaine dernière en personne.

« On a de bonnes raisons de croire que le choix de Gorton était fait depuis longtemps. » – Jonathan Bernier

Martin Leclerc s’est aussi questionné sur la légitimité du processus ce matin sur les ondes du 91,9 Sports

Réjean Tremblay croit qu’une offre a été déposée à Hughes il y a plusieurs semaines déjà et que tout le reste du processus n’était qu’une protection, un plan B.

Si l’on regroupe toutes les informations ci-dessus, on en vient à la conclusion que Kent Hughes a été rencontré la semaine dernière, après les dix candidats en première ronde. Il n’a été rencontré qu’à une seule reprise, avant de voir Geoff Molson venir lui rendre visite après la deuxième ronde. Pierre LeBrun soutient que tout le comité a rencontré Hughes virtuellement, alors que les informations du JDM laissent plutôt croire que le comité n’a jamais rencontré Hughes.

Le comité a-t-il servi de show de boucane pour gagner du temps et bien paraître? Peut-être? Au final, c’est Jeff Gorton, le VP hockey, qui a choisi le DG. Et on tente de nous faire croire que ce DG ne sera pas sous la responsabilité de Gorton, mais plutôt sous celle de Geoff Molson…

Mais bon… l’important dans le sport, c’est combien, et non comment. Kent Hughes et Jeff Gorton seront jugés sur leurs résultats, et non sur comment ils sont débarqués à Montréal. Espérons que les deux amis nouvellement collègues sauront amener du « bon » de Boston…

Prolongation

– Est-ce que Daniel Brière se joindra à l’état-major du Canadien de Montréal? Si oui, le comité aura au moins servi à trouver des adjoints au DG et des responsables du recrutement/développement.


Renaud Lavoie croit également que nous pourrions assister à une première transaction d’ici deux semaines.

– Est-ce qu’une femme sera bientôt engagée? Si oui, Émilie Castonguay? Danièle Sauvageau? Est-ce que Philippe et/ou Vincent Lecavalier suivront Kent Hughes à Montréal?

Rappel : Kent Hughes et Jeff Gorton auront énormément de pain sur la planche au cours des prochaines semaines… et des prochaines années. Il y a encore plus de raisons de voir les joueurs de la LNH éviter de vouloir venir jouer au Québec…

– Kent Hughes est un gars pragmatique, intelligent et passionné.

– Avoir deux dirigeants qui ont un diplôme universitaire plaît à certains (avec raison).

– Certains fans continuent de ne pas aimer voir un Hughes débarquer, au lieu d’un Tremblay. C’est comme dire que je ne suis pas Québécois parce que mon nom de famille est Truman. [JDM]

– Les gens qui connaissent bien Kent Hughes parlent de lui comme un gars comme les autres. Un gars du peuple, genre…

PLUS DE NOUVELLES