betgrw

Le choix obtenu avec Sean Monahan en 2022 et l’impact de la transaction Elias Lindholm

Hier soir, les Flames de Calgary ont officialisé la transaction envoyant Elias Lindholm sous d’autres cieux. C’est finalement à Vancouver que le joueur de centre va poursuivre sa carrière.

Les Flames ont décidé de ne pas attendre en mars avant de l’échanger. En fait, ils ont même décidé de ne pas attendre en février avant de se départir du meilleur joueur de centre de location du marché 2024.

Pour le Canadien, c’est une bonne nouvelle. Après tout, même si cela coupe une option où échanger Sean Monahan, il n’en demeure pas moins que des options, il y en a encore en masse.

Et au prix auquel Lindholm a été échangé, ça ne peut qu’aider le Canadien.

Mais il y a quand même un autre aspect qu’il faut considérer pour analyser l’impact de la transaction d’hier sur le Canadien. On parle ici de la valeur du premier choix obtenu (ironiquement) par le Canadien dans la transaction Sean Monahan, en 2022.

Parce que oui, jadis, il fallait payer pour se départir de Monahan. #PepperidgeFarmRemembers

Forcément, pour les Flames, c’est un peu le début de la fin. Après tout, le club va continuer de ne pas aller vers le haut et d’autres transactions sont à prévoir d’ici la fin de la saison.

Est-ce que Jacob Markstrom va éventuellement s’ajouter à la liste et finira, lui aussi, par quitter les Flames d’ici quelques mois? Ce n’est pas impossible, on va se le dire.

Je ne vois pas les Flames éviter un retool, au minimum. Je n’ai pas exactement le sentiment qu’en 2024-2025, ce sera bien mieux qu’en 2023-2024. La brigade défensive est à reconstruire et le contrat de Jonathan Huberdeau enlève de la marge de manoeuvre au club.

Forcément, cela pourrait faire en sorte que le choix des Flames pourrait être affecté par la transaction d’hier. Comment?

Comme le Canadien devrait repêcher en 2025 avec le choix (pour repêcher en 2024 avec le choix des Flames, il aurait fallu que les Flames aient une meilleure saison 2023-2024) de la transaction Monahan, la perte de Lindholm affecte la saison 2024-2025 des Flames.

Je sais, Lindholm allait être agent libre. Mais vous ne pensez pas que le fait d’échanger le centre à un mois de la date limite au lieu de tenter de le garder est un signe de ce qui s’en vient l’an prochain?

Et c’est ce qui nous ramène à la transaction Monahan de 2022. Laissez-moi vous rappeler les conditions de la transaction entre Calgary et Montréal.

(Crédit: Cap Friendly)

On peut faire un peu de ménage là-dedans. Le CH n’aura pas l’option d’avoir le choix 2024 des Flames et il faut s’attendre à voir les Flames obtenir le choix 2025 des Panthers.

Après tout, pour ne pas l’avoir, il faudrait que les Panthers ratent les séries. Ce n’est pas impossible, mais je n’y crois pas vraiment.

On peut donc se concentrer, de manière réaliste, sur les paragraphes #3 et #4 du tableau ci-haut, soit dans la catégorie « Dans l’éventualité où Calgary reçoit le choix de 1e ronde des Panthers en 2025 » de l’image. C’est ceux qui sont soulignés en gris dans la capture d’écran.

On y retrouve deux conditions qui feraient que le CH n’aurait pas assurément le choix 2025 des Flames.

  • Si les deux choix (des Flames et des Panthers) ne font PAS partie du top-10, Montréal recevra le choix le mieux classé entre le choix de 1e ronde des Panthers et des Flames en 2025.
  • Si le choix des Flames fait partie du top-10 ET que celui des Panthers n’en fait pas partie, Montréal recevra le choix de la Floride.

La première partie n’est pas forcément inquiétante puisque si les Panthers et les Flames n’ont pas droit à un choix dans le top-10, le Canadien aura le meilleur choix des deux. Tant mieux.

Mais si les Panthers ne sont pas dans le top-10 et que les Flames y sont, le CH repêchera avec le choix des Panthers. Et comme les Flames pourraient être moins bons que cette année, où ils s’enlignent vers un choix top-10…

(Crédit: Tankathon)

Notons que les Flames, sans leur premier choix de 2025, n’auront pas forcément avantage à tanker l’an prochain.

Mais s’ils tankent assez pour garder leur choix et forcer le Canadien à prendre celui de la Floride (si les Panthers ont une bonne saison), ce sera tant mieux pour eux.

Évidemment, tout ça est du bonus pour le CH, qui n’a pas à se plaindre de la transaction de Monahan… mais tant qu’à être là, aussi bien avoir le meilleur choix possible, n’est-ce pas?

Rappelons que le Canadien pourrait très bien ne pas repêcher avec ce choix-là parce que le DG pourrait décider de le monnayer, mais qu’un haut choix au repêchage aurait plus de valeur quand même sur le marché des transactions.

En rafale

– En parlant du loup.

– Ah oui?

– Et Bill Belichick est chez lui.

– Avis aux intéressés.

– Quand même.

PLUS DE NOUVELLES