Le chandail de David Desharnais sera hissé dans les hauteurs d’un aréna (qui n’est pas le Centre Bell) | En rafale

On le sait, David Desharnais passe son temps à guérir depuis plusieurs semaines déjà. Il se rapproche d’un retour au jeu, mais on ne sait toujours pas quand ça se fera, ce retour. Et surtout à quelle position Desharnais sera utilisé par Michel Therrien…

On a appris tard hier soir que les Commandeurs de Lévis, une équipe Midget AAA de la région de Québec, retireront le 3 février prochain le chandail #15 de David Desharnais. #BelHonneur

David Desharnais et des membres de sa famille seront présent à l’aréna de Lévis pour l’occasion.

Desharnais fera donc un aller-retour rapide Montréal – Québec puisqu’il aura joué la veille, à Philadelphie, et qu’il aura un match au Centre Bell le lendemain soir (et probablement un morning skate en matinée).

Desharnais a porté les couleurs des Commandeurs en 2002-03, récoltant 69 points (dont 27 buts). Il avait alors terminé la saison au 4e rang des pointeurs du circuit Midget AAA (derrière des certains Benoit Doucet, Mathieu Roy et Francis Charette).

Non, il ne verra jamais son chandail être hissé dans les hauteurs du Centre Bell. Mais je ne serais pas surpris de voir les Saguenéens de Chicoutimi imiter les Commandeurs au cours des prochaines années.

En rafale
– Les IceCaps ont perdu un 2 match en autant de soirs, hier. Ils se sont (encore) inclinés face aux Comets, à St.John’s (3 à 1 cette fois). À l’instar de leurs grands frères montréalais, les IceCaps sont tombés en léthargie après le retour de quelques joueurs clés (Terry, McCarron et Hudon). Les IceCaps disputeront leurs prochains matchs samedi et dimanche, face aux mini Devils (à Terre-Neuve).

À noter qu’hier, Michael McCarron et son frère John ont joué sur le même trio (du moins, pour entamer la rencontre).

Les 2 (jeunes) hommes étaient tout sourire, avant et après le match.

À noter que Michael McCarron a inscrit le seul but des siens.

– Même s’il connaît des difficultés présentement, le Canadien affiche un bon Corsi (pour ce que ça vaut).

– Brent Burns est en train de donner raison à Joe Thornton (qui le qualifie régulièrement de meilleur joueur au monde).

PLUS DE NOUVELLES