Le CH s’incline malgré le brio de Kirby Dach et de Samuel Montembeault

Après avoir battu son rival torontois en prolongation samedi soir, le CH était de retour en action ce soir pour affronter son autre éternel rival : les Bruins de Boston, qui connaissent une saison phénoménale avec leur fiche de 37-5-4.

Pour l’occasion, Martin St-Louis n’a pas apporté le moindre changement à sa formation : elle était identique à celle qui a battu les Leafs samedi.

Et pour les Bruins, voici à quoi ressemblait la formation de Jim Montgomery :

Alors que plusieurs s’attendaient à une domination totale des puissants Bruins, c’est plutôt l’inverse qui s’est produit en début de match. Le CH a contrôlé le jeu, et dans l’ensemble, il était la meilleure équipe sur la glace lors des premières minutes du match.

Or, lorsque le jeu d’impuissance de puissance du Tricolore s’est amené sur la glace, ça s’est gâté. Les Bruins ont contrôlé le disque tout au long des deux minutes, et ce, même à court d’un homme.

Et en fin de période, Samuel Montembeault a dû se signaler pour freiner les ardeurs des Bruins, ce qu’il a fait avec brio. Les deux équipes ont retraité au vestiaire sans avoir inscrit le moindre but après 20 minutes.

Et en début de deuxième, Montembeault a encore dû se signaler face aux attaques des Bruins. Mais comme il le fait bien depuis plusieurs matchs, il s’est dressé tel un mur pour frustrer ses adversaires.

L’excellent David Pastrnak a d’ailleurs goûté à sa médecine en début de période.

Le jeu inspiré du gardien a semblé inspirer ses coéquipiers, alors que quelques minutes plus tard, l’avantage numérique du CH a trouvé le fond du filet derrière Jeremy Swayman.

C’est Kirby Dach, qui jouait d’ailleurs son 200e match en carrière ce soir, qui a enfilé l’aiguille sur une belle séquence.

Ceci dit, les Bruins demeurent une machine de hockey et on se doutait que tôt ou tard, ils finiraient par marquer un but.

Et justement, quelques minutes plus tard, Taylor Hall était au bon endroit au bon moment, si bien qu’il a déjoué Montembeault. Un autre but en avantage numérique, d’ailleurs.

Aucun autre but n’a été marqué en deuxième, si bien que la marque était de 1-1 après 40 minutes de jeu.

En début de troisième, pendant que Josh Anderson jouait du hockey inspiré, Montembeault a encore eu à se signaler, et il a frustré Derek Forbort avec un autre arrêt de qualité.

Par contre, David Pastrnak et David Krejci ont uni leurs efforts par la suite pour permettre à ce dernier de faire dévier une rondelle derrière le gardien québécois.

Ce n’était pas un arrêt facile à faire pour Montembeault, disons.

La bonne nouvelle, c’est que le Canadien n’a pas baissé les bras pour autant. Encore une fois, c’est Dach qui a trouvé le fond du filet pour son 10e but de la saison.

Il est vraiment en feu, celui-là!

Par contre, les Bruins ont repris l’avance en fin de période, alors que le bon vieux Patrice Bergeron a sauté sur une rondelle libre dans l’enclave et a inscrit le troisième but des siens.

Le CH a retiré Montembeailt en fin de match, mais il n’a pas été en mesure de forcer la prolongation.

David Pastrnak a complété la marque dans un filet désert, un quatrième point pour lui dans la rencontre.

Marque finale : 4-2 Boston

Le Canadien sera de retour en action jeudi soir, alors qu’il accueillera Ben Chiarot et les Red Wings au Centre Bell lors d’un match qui débutera à 19h.

Prolongation

– Face à une équipe qui lui était grandement supérieure, le CH a joué un excellent match. Il n’a pas eu l’air surclassé (notamment grâce au bon travail de Samuel Montembeault) et il a donné toute une opposition à une équipe qui gagne des matchs à un rythme fulgurant. Ce n’est pas du tout insultant de s’incliner de la sorte face aux Bruins.

Même s’il est incommodé par une blessure, Kirby Dach continue de jouer du gros hockey. Le jeune attaquant, qui disputait un 200e match en carrière ce soir, a trouvé le fond du filet ce soir. C’était son 10e but de la saison (un nouveau record personnel) et son 31e point de la campagne, un plateau qu’il atteint pour la première fois de sa jeune carrière.

– L’avantage numérique du CH a marqué un rare but face au désavantage numérique des Bruins. Et ça, c’est sans Cole Caufield…

– Alex Belzile a désormais deux points à ses deux derniers matchs. L’échantillon est petit, mais il n’est pas mauvais dans son rôle de profondeur.

– Grosse soirée pour Nick Suzuki au cercle des mises au jeu. Il a malheureusement perdu celle qui a permis à Bergeron de marquer le but vainqueur, mais dans l’ensemble, il a été très solide contre le maître des mises au jeu.

PLUS DE NOUVELLES