Le CH a tellement de blessés qu’il peut maintenant rappeler un espoir comme Owen Beck

Dans son point de presse, Kent Hughes disait que dans la situation actuelle du Canadien, les victoires sont une bonne chose jusqu’à un certain point tout comme les défaites sont négatives jusqu’à un certain point. J’en suis à me demander si cette logique s’applique aussi aux blessures avec ce que je viens d’apprendre à l’instant.

Selon ce que rapporte Marco D’Amico du MontrealHockeyNow.com, le CH a tellement de blessés actuellement qu’il peut maintenant procéder à un rappel d’urgence pour pallier ses nombreuses absences. Qu’est-ce que ça veut dire ça? Simplement, que Kent Hughes pourrait procéder au rappel d’un joueur évoluant actuellement dans la Ligue canadienne. Les premiers noms qui nous viennent à l’esprit sont bien sûr ceux d’Owen Beck, Filip Mesar et Joshua Roy.

J’ai volontairement placé le nom de Beck en premier dans la liste parce que je considère que c’est l’espoir en attaque qui a le meilleur coffre à outils pour se tirer d’affaires dans la LNH. C’est un gars qui trouve beaucoup de fierté dans son jeu défensif, et ça, les entraîneurs aiment ça. Comme le souligne Lauren Kelly, un tel rappel serait unique dans l’histoire du hockey puisque Beck serait le premier joueur à être rappelé d’urgence pour le Championnat du monde des moins de 20 ans et dans la LNH dans la même saison.

Mais à quel point c’est une possibilité réelle?

Ça, c’est la grande question. En entrevue du côté de JiC à TVA Sports, Kent Hughes a mentionné que ça n’avait pas été une avenue discutée jusqu’à maintenant à l’interne. Mais entre ce qu’il dit publiquement et la réalité à l’interne, il peut y avoir une grande marge.

Cependant, avant de procéder à ce genre de rappel, il se tournera certainement vers le Rocket de Laval pour combler ses besoins.

Un tel rappel ne serait pas une première pour le CH puisque ça avait été le cas pour Olivier Michaud comme le rapporte si bien Anthony Marcotte.

En date d’aujourd’hui, Beck a inscrit 41 points en 33 parties jusqu’à maintenant avec les Steelheads de Mississauga et maintenant avec les Petes de Peterborough. Offensivement, Joshua Roy produit beaucoup plus avec ses 51 points en 29 parties. Filip Mesar, lui, c’est plus mitigé. À l’instar de Juraj Slafkovsky, Mesar doit s’adapter au hockey nord-américain et sa production en est pas mal affectée. Jusqu’à maintenant, il n’a inscrit que 24 points en 22 rencontres avec les Rangers de Kitchener.

En rafale

– Plusieurs dépisteurs au Centre Bell ce soir.

– Le séjour de William Dufour avec les Islanders n’aura pas été bien long.

– Je ne sais pas trop quoi penser de cette statistique.

– Chris Wideman, l’homme que tout le monde aime.

PLUS DE NOUVELLES