Le Canadien utilise mal Cole Caufield, selon Marco D’Amico

Pour un favori à remporter le trophée Calder en 2021-2022, Cole Caufield se montre plutôt discret cette saison. Le petit attaquant du Tricolore n’a amassé que sept points, dont un but, en 26 rencontres cette saison. C’est plate à dire, mais l’Américain n’est clairement plus dans la course au trophée Calder.

Espérons qu’il ne devienne pas un bust lui non plus, mais il est beaucoup trop tôt pour lancer la serviette dans son cas.

Ses insuccès ne sont pas seulement de sa faute, selon Marco D’Amico. Effectivement, selon lui, le Canadien ne l’utilise pas bien.

Il se demande pour quelles raisons Caufield ne joue pas sur l’avantage numérique. D’Amico se questionne également sur le fait que Caufield n’est pas sur le premier trio malgré tous les absents. 22 joueurs sur le protocole de la COVID-19 et/ou blessés, pourtant le sniper joue souvent sur le troisième trio, avec des joueurs de Ligue américaine.

En même temps, on ne peut pas blâmer que le Canadien pour ses insuccès. Caufield n’est pas assez impliqué et semble très (trop) nerveux sur la patinoire. Pour un buteur, il rate également beaucoup d’occasions.

Matthew Boldy (Wild) et Cameron York (Flyers), tous les deux repêchés avant Caufield au repêchage de 2019, jouent bien, eux. Les deux ont respectivement joué deux et trois matchs, mais le petit échantillon démontre déjà que les deux espoirs se plaisent dans le circuit Bettman.

Marco D’Amico se demande si le Canadien force trop son attaquant. Contrairement au Wild et aux Flyers, le Canadien ne gère pas bien son espoir. D’Amico n’aurait pas rappelé Caufield de Laval lorsqu’il commençait à bien jouer. Éventuellement, il aurait été rappelé (COVID oblige), mais il ne l’aurait pas fait aussitôt. Le rappel de Caufield fut le dernier de Bergevin à Montréal.

Le mal est fait et Caufield semble avec le grand club pour y rester… du moins jusqu’à ce que les absents reviennent.

En Rafale

– Le Canada est champion!

– Evander Kane n’a pas été réclamé.

– Marc-André Fleury est le premier gardien à gagner contre les 32 équipes de la LNH.

– Saison mémorable pour lui.

– La société avance tranquillement mais surement.

PLUS DE NOUVELLES