Le Canadien se lance dans la vente d’œuvres d’art numériques

Je suis vieux. Je vais avoir 40 ans le mois prochain. 40!

Le vieux gars de finance en moi – je possède un baccalauréat dans ce domaine – a toujours tenu à gonfler son patrimoine en investissant ses économies sur le marché des actions et des obligations. Oui, le rendement passé est intéressant, même s’il n’est pas garant du futur… mais surtout, des chiffres et des résultats financiers réels back ces rendements. Bref, il y a (généralement) une raison réelle pour laquelle un titre fluctue, varie et vaut X $.

Il y a un an, j’ai investi quelques sous dans le bitcoin. Cette monnaie numérique fluctue un peu sans raison, sans valeur intrinsèque. Un investisseur populaire qui dit qu’il a acheté du bitcoin et ça monte en flèche… mais Elon Musk qui tweet contre celui-ci et ça part en couille. Bref, le fait que la valeur du bitcoin ne soit pas assise sur quoi que ce soit de tangible m’a toujours rendu dubitatif.

Où est-ce que je m’en vais avec tout ça ce matin?

Le Canadien a annoncé en début de semaine désormais vendre des pièces numériques de son « histoire »… des NFT, comme on les appelle dans le milieu.

NFT est un acronyme pour non-fungible tokens, ou jetons non-tangibles si vous préférez. #EnFrançaisSVP #SignéPierreKarl

En gros, le Canadien vendra dès 13h00 aujourd’hui des objets numériques de collection commémorant le parcours éliminatoire de l’année 2021.

First, commémorer une défaite en finale de la Coupe Stanley, ça fait un peu loser

Second, payer pour détenir un objet de collection dans sa forme numérique – c’est à dire sur ton ordinateur ou ton téléphone -, ça me dépasse, ne sachant même pas s’il y aura de l’intérêt, de la spéculation et des gains possibles. À la base, on parle ici d’images dans ton téléphone que tu dois acheter et qui te rappelleront le parcours éliminatoire 2021, genre…

Les paquets d’art numérique se vendront 25 $ (paquets de base) et 50 $ (paquets rares). Contrairement aux NFT traditionnels, ils devront être payés par carte de crédit, et non cryptomonnaie.

Chaque paquet contiendra quatre NFT uniques – trois présentant des œuvres d’art de l’équipe, des photos et des billets de matchs commémoratifs des séries éliminatoires 2021 ainsi qu’une rondelle de match numérique avec des données statistiques de l’une des 22 rencontres de l’équipe en séries. les collectionneurs pourront acheter, vendre et échanger leurs NFT sur le « Marketplace » géré par la chaîne de blocs personnalisée.

Tout ça me rappelle un peu les collectionneurs de cartes de hockey… mais en numérique. En virtuel… en irréel!

Bref, le Canadien a travaillé très fort au cours des derniers mois afin de développer une nouvelle façon de faire de l’argent avec ses partisans les plus crinqués. Cette fois-ci, en leur vendant quelque chose qui ne possède aucune valeur intrinsèque et qui n’existe pas lorsqu’ils ferment leurs écrans. Du génie, diront certains profs des HEC!

Je me demande si les gens seront nombreux à se lancer dans l’achat et la collection d’items numériques servant de souvenirs pour la défaite du Canadien en finale de la Coupe Stanley…

Je vous le dis, le nouveau monde me dépasse. Mais je suis vieux. Je fêterai mes 40 ans le mois prochain (espérons-le, sans confinement ou couvre-feu).

Si vous avez des questions concernant les NFT dans leur ensemble, je vous invite à cliquer ICI.

En rafale

– Jusqu’où se rendra-t-il celui-là?

– Kotkaniemi : et-ce que le retour de Jonathan Drouin pourrait influencer la décision de Marc Bergevin? [TheStar]

– Plusieurs amateurs se disent insatisfaits du game play du nouveau jeu NHL 22. [RDT]

Wow!

– Quelle nation est favorite pour remporter le tournoi de hockey olympique en 2022? [THN]

PLUS DE NOUVELLES