Le Canadien se fait humilier par les Bruins

Ce soir, le Canadien tentait de mettre fin à sa vilaine séquence de quatre défaites de suite. Pour ce faire, les Bruins étaient en visite au Centre Bell, ce qui se voulait une belle confrontation pour le CH dans l’optique où l’équipe a plus de succès face aux puissances de la ligue.

Voici l’alignement qui a été initialement proposé par Claude Julien.

En début de match, le Canadien dominait les Bruins. La preuve? Lors du premier vingt, le Canadien a obtenu trois chances de marquer de qualité de plus que les Bruins (sept c. quatre). Malgré tout, trois des quatre filets ont été l’oeuvre des Bruins.

Ce qui a coulé le Canadien, c’est l’indiscipline. Après avoir testé Jaroslav Halak avec insistance, le Canadien a vu Brendan Gallagher écoper de sa première infraction mineure de la saison. Les Bruins n’en demandaient pas tant et ils ont ouvert la marque via le bâton de Jake DeBrusk.

Heureusement, le capitaine Weber est arrivé en rescousse afin de niveler la marque.

C’est toutefois par la suite que tout s’est mis à dérailler. Une punition de Nate Thompson – sa première pénalité mineure de la saison, lui aussi – a donné la chance à David Pastrnak de donner l’avance aux Bruins.

Et entre vous, moi et le voisin d’à côté, il n’a pas été un vilain garçon pour se mériter du temps au cachot…

Par la suite, c’est un mauvais but en fin de période qui a fait mal au Canadien. Brad Marchand en a été l’auteur en raison d’un jeu qui a de quoi mettre en beau fusil les partisans.

Dès le début de la deuxième période, les Bruins ont mis au clair qui était en contrôle de ce match-là. David Pastrnak a doublé sa production du match grâce à un but dès les premières secondes de la période.

Un revirement pas moins de 60 secondes plus tard aura permis aux Bruins de sceller le sort de Price, qui a connu un mauvais match. Keith Kinkaid est donc arrivé dans le match à la suite de ce but.

Le problème, quand un joueur comme Pastrnak est en feu, c’est que rien ne peut l’arrêter. Il a donc inscrit son 2e tour du chapeau de la saison quelques minutes plus tard.

Dans les faits, voici le meilleur résumé de la deuxième période qui soit.

Malgré tout, le changement de gardien a eu un certain effet. Les Bruins ont réduit la cadence puisque le Canadien a tout de même eu deux fois plus de tirs au but que ses adversaires (14 c. 7) au deuxième vingt.

En troisième, même si les carottes étaient déjà cuites pour le Canadien, les Bruins en ont profité pour engranger des buts à leur fiche. 7-1…

Quelques secondes après ne pas avoir pu profiter d’une chance en or, ceci est arrivé.

Marque finale : 8-1 Boston.

Le prochain match de l’équipe aura lieu jeudi à 19h30 face aux Devils. Nul besoin de dire que ce sera un match important. Très important.

Prolongation

– Voici les recruteurs qui ont eu la chance d’assister au massacre.

– 14 buts en deux matchs, ce n’est pas exactement ce qui était attendu. Le Canadien devait se relever suite au match face aux Rangers, mais il ne l’a pas fait. On va le dire comme ça.

– Un mois à oublier.

– La défensive n’était pas exactement étanche. Les joueurs de Boston avaient beaucoup d’espace pour manœuvrer.

– Devinez le nombre de tirs des Bruins au cours de ce match? 24. Ils ont marqué huit buts en 24 tirs.

– Shea Weber a atteint Brendan Gallagher avec son tir frappé. Il est toutefois revenu dans le match… mais il n’était pas à 100%.

On se souvient de ça?

– Jaroslav Halak, à la surprise générale (ou pas), a été très bon ce soir. Price et Kinkaid, eux? Non.

– Qui est surpris?

– Parce qu’il faut vivre d’espoir.

– À Bergevin d’agir.

En parlant du loup…

PLUS DE NOUVELLES