Le Canadien ne soumet pas d’offre qualificative à Rem Pitlick

C’était aujourd’hui que les 32 formations du circuit Bettman devaient, au plus tard à 17h, déposer des offres qualificatives aux joueurs qui profitaient toujours du statut de joueur autonome avec restriction. S’ils ne recevaient pas d’offre, ces joueurs allaient devenir joueurs autonomes sans restriction.

Chez le CH, avec les prolongations de contrat de Corey Schueneman et de Michael Pezzetta, il ne restait plus que huit joueurs qui pouvaient recevoir cette offre qualificative. Pour Kirby Dach et Cayden Primeau, c’était presque assuré qu’ils en recevraient une, et dans le cas de Samuel Montembeault, c’était plus probable qu’il en reçoive une que le contraire.

Mais dans le cas de Rem Pitlick, c’était bien moins sûr. Nous y reviendrons.

Et voilà que le Canadien vient d’annoncer que Dach, Primeau, Montembeault, Nate Schnarr et Joël Teasdale ont reçu cette offre. Pitlick n’en a pas reçu une, lui, tout comme Kale Clague et Josh Brook (pas vraiment de surprise pour ces deux-là).

Ainsi, ça veut donc dire que les cinq joueurs qui ont reçu cette offre sont officiellement joueurs autonomes avec restriction. Si une autre équipe veut les signer, le CH pourra égaler l’offre, et s’il ne le fait pas, il recevra une compensation en choix de repêchage.

C’était le cas de Jesperi Kotkaniemi l’an dernier, par exemple.

Mais pourquoi donc Pitlick n’a pas été qualifié? Après tout, l’offre qualificative en était une à deux volets et il n’aurait touché à peine moins de 964 000 $ l’an prochain. Cependant, il y a quelque chose dont il faut tenir compte dans son cas : il était admissible à l’arbitrage salarial.

En gros, Pitlick aurait pu demander plus d’argent (3 ou 4 millions $, par exemple), ce qui aurait fait en sorte que le CH aurait été forcé de le surpayer si l’arbitre avait tranché en sa faveur. Rien n’indique que ça aurait assurément été le cas, mais c’était un risque un peu trop grand pour le Canadien.

Oui, une telle situation fait en sorte que les gros contrats à Montréal (Brendan Gallagher, Mike Hoffman, Joel Armia, etc.) font encore plus mal à l’équipe. Si le CH avait un contrat de la sorte de moins sur sa masse salariale, Pitlick serait peut-être encore à Montréal actuellement.

Montembeault aura droit à l’arbitrage, mais le fait qu’il n’ait pas eu des statistiques exceptionnelles la saison dernière fait en sorte que le risque est moins grand dans son cas.

Ainsi, à moins d’un énorme revirement de situation, Pitlick deviendra libre comme l’air mercredi (tout comme son cousin, Tyler). Il pourrait toujours revenir avec le CH, mais considérant le grand nombre d’ailiers à Montréal, il pourrait fort bien opter pour l’idée de signer ailleurs pour toucher un salaire à son goût et avoir moins de compétition pour son poste.

À suivre, donc, mais visiblement, les chances de revoir Pitlick à Montréal l’an prochain semblent minces. Dommage.

En rafale

– Même si Dach a reçu une offre qualificative, il pourrait (et devrait) signer un contrat à plus long terme cet été.

– En effet.

– De l’intérêt pour Brent Burns (et son contrat)?

– Intéressant.

– Changement chez les Sharks.

PLUS DE NOUVELLES