Le Canadien devra trouver une façon de faire jouer Juraj Slafkovsky au printemps

Plus tôt dans la journée, on apprenait que Juraj Slafkovsky allait devoir s’absenter pour une période de trois mois en raison d’une blessure au genou gauche. C’est dommage et malheureux, mais ça fait partie de la game. 

Le hic, c’est que dans trois mois, le Canadien aura terminé sa saison. Le dernier match au calendrier de l’équipe est programmé le 13 avril au Centre Bell et c’est à se demander si Slaf sera rétabli afin d’y participer.

Sinon, dans les faits, sa saison (régulière) est terminée. Le Canadien pourrait-il décider de l’envoyer au Championnat du monde afin qu’il ait l’occasion de jouer? 

On pensait aussi à la possibilité de le voir rejoindre le Rocket pour les séries éliminatoires. Mais pour ça, il faut que Slaf soit rétrogradé dans la ligue américaine d’ici la date limite des transactions dans la LNH…

Et ça sera compliqué en raison de sa blessure.

Ce sont des idées qui ont fait jaser dans notre conversation de groupe chez DLC. Parce qu’après tout, il va falloir qu’il joue à un certain point, notre Juraj… Et il sera important pour le Canadien de trouver une façon de lui obtenir du temps de jeu au printemps s’il est en santé.

D’ici là, il s’agira d’une période difficile pour le jeune… Et il doit garder l’enthousiasme qu’il démontre depuis le début de la saison.

Son absence de trois mois fait en sorte que son développement est mis sur pause. Slaf a démontré de belles choses depuis le début de la saison, mais vous savez comme moi qu’il lui reste encore des choses à peaufiner dans son jeu.

Kent Hughes en a d’ailleurs fait état dans son bilan de mi-saison et a confié qu’il était important pour Slaf d’apprendre à connaître du succès en Amérique du Nord, en faisant référence aux plus petites patinoires.

Le DG estime que le jeune pense trop à certains moments, et il aimerait le voir être plus décisif sur la glace. Ce qui, dans les faits, n’est pas faux du tout. 

Puisque je viens de vous parler de Kent Hughes, il est également important de souligner que le DG était très conscient des pourparlers voulant que Slafkovsky aille faire un tour à Laval.

Et ces pourparlers-là ont eu lieu quelques fois par mois dernièrement. 

C’est donc pourquoi il s’entretenait régulièrement avec le personnel de l’équipe afin d’évaluer la situation. Au final, la décision de le garder dans la LNH était la plus populaire au niveau de la direction, justement afin d’optimiser son développement.

Le Canadien est impuissant quant à la situation du jeune en ce moment parce que ce dernier ne pourra pas jouer avant le mois d’avril. Mais, lorsque le temps sera venu de prendre une décision dans son cas…

Il sera intéressant de voir la direction que prendre l’équipe et l’organisation. Parce que, comme je l’ai dit un peu plus tôt, il va falloir trouver une façon quelconque de le faire jouer. Et idéalement, il faudrait le faire jouer sur une glace nord-américaine afin qu’il puisse poursuivre son développement de la bonne façon.

En rafale

– Mathieu Joseph est laissé de côté ce soir, alors que son frère et les Penguins rendent visite aux Sénateurs. La famille Joseph sera d’ailleurs sur place pour la rencontre.

– Je ne le déteste pas. Loin de là, même!

– Lecture émouvante sur la relation entre Gino Odjick et Pavel Bure.

– Le Canadien pourrait-il en profiter si l’on considère qu’il y a 46 gars blessés présentement?

– À suivre.

PLUS DE NOUVELLES