Le Canadien a-t-il profité de la COVID-19 pour faire une « une job de bras »?

Le Groupe CH a procédé à une (autre) reconstruction restructuration majeure hier. Beaucoup d’employés ont perdu leur job et pour plusieurs, cette mise à pied est permanente et non temporaire. Dominick Saillant et François Marchand, deux travailleurs très importants au niveau des comms chez les Canadiens, ont quitté et ne reviendront pas. Je ne leur souhaite que le meilleur dans l’avenir.

Selon Jonathan Bernier du Journal de Montréal, plusieurs dizaines d’employés du Groupe CH ont perdu leur emploi hier, dont au moins 20 dans l’entourage du Canadien de Montréal. Communications, opérations, billetterie, marketing… plusieurs départements ont été frappés de plein fouet. Même le Rocket de Laval n’a pas été épargné. Il serait question d’une vingtaine d’employés du Canadien et d’une douzaine ailleurs dans l’entreprise.

Rappelons que le Canadien vaut 1,34 milliard $ selon Forbes et qu’il a engrangé plus de 100 millions $ en bénéfice d’exploitation durant l’année 2019…

Et que le Groupe CH a vendu (à Live Nation) 49 % des parts d’evenko pour environ 150 millions $ il n’y a que quelques mois.

Oui, la COVID-19 et toutes les restrictions imposées par nos gouvernements font mal à un club de hockey qui s’est diversifié dans le spectacle récemment, personne n’osera dire le contraire…

Par contre, était-ce vraiment nécessaire de montrer la porte à deux morceaux ultra importants de ton département des communications (dont l’un a aussi travaillé pour Équipe Canada lors d’importantes compétitions et était à l’emploi du Canadien depuis 23 ans)? Pas certain…

Le remodelage a débuté il a un moment déjà chez le Canadien, alors que plusieurs avaient été promus et d’autres, remerciés.

Sylvie Lambert, coordonnatrice principale aux communications, avait été tassée en janvier. Avec le départ de Donald Beauchamp il y a deux ans – et ceux de Dominick Saillant et François Marchand hier -, on s’entend que Paul Wilson a maintenant toute la liberté d’amener son monde maintenant… du monde qui sera fort probablement payé pas mal moins cher.

Mark Weightman (président du Rocket et vice-président développement et opérations de la Place Bell) a aussi été tassé en février dernier.

Jacques Aubé (président d’evenko) a été remercié en mai.

Kevin Gilmore a quitté en 2016 parce qu’il ne suivait pas la soi-disant nouvelle ligne de pensée du Groupe CH. C’est du moins ce qui a filtré un peu partout.

Fred Steer (vice-président exécutif, chef de la direction financière) est parti à la retraite (forcée?).

Oui, la COVID-19 affecte l’entreprise du Groupe CH… mais elle ne peut pas à elle-seule expliquer tous les départs importants (en plus de ceux d’honnêtes employés) depuis quelque temps.

On dirait que quelqu’un, quelque part, tente de profiter de la pandémie pour faire le ménage.

Quand on lit Réjean Tremblay ce matin, on dirait bien que la COVID-19 a le dos large.

Geoff Molson occupe toujours son poste de président lui, malgré toutes les difficultés actuelles et passées de l’organisation… et malgré tous les efforts mis ailleurs pour couper des salaires.

Quand ça va repartir – parce que ça va repartir -, ces décisions viendront-elles hanter l’organisation en ternissant son image? We’ll see.

L’identité de la personne qui remplacera Dominick Saillant nous en dira beaucoup…

PLUS DE NOUVELLES