Le Canadien a perdu beaucoup de leadership dans les dernières semaines

Il y a de ces choses dans une équipe de hockey qui ne se mesurent pas avec des chiffres. On peut notamment penser à la chimie entre les joueurs ou la bonne humeur qu’amènent certains gars dans un vestiaire, mais pour le Canadien de 2020-21, il y avait une chose en particulier qui était assez forte : le leadership.

On se souvient tous du but de Paul Byron dans le premier match des dernières séries…

Du discours qu’ont livré Shea Weber, Eric Staal et Corey Perry alors que l’équipe tirait de l’arrière 1-3 dans cette même série

Du clin d’œil que Carey Price a offert à ses gars durant la série contre Vegas…

Du but de Phillip Danault dans le match #3 de la grande finale…

Le CH n’a pas gagné ce match, mais Danault leur a permis d’y croire.
(Crédit: Capture d’écran/Twitter)

Ces moments n’ont pas tous eu le même impact sur le pointage du match, mais ils ont tous démontré que ces gars-là étaient des leaders chez le CH.

Mais vous savez ce que tous ces gars-là ont en commun? À part (peut-être) Price, aucun d’entre eux ne sautera sur la glace avec l’uniforme du Canadien le 13 octobre prochain.

Danault et Perry ont quitté, Staal signera ailleurs éventuellement et le reste devrait rater le début de la saison (encore une fois, Price est potentiellement la seule exception).

C’est BEAUCOUP de leadership qui quitte le navire d’un coup.

Et le pire là-dedans, c’est que l’équipe a ajouté des gars qui ont eu leur part de problèmes dans le passé. Chris Wideman (« incident Uber ») et Mike Hoffman (« incident Erik Karlsson ») viendront s’ajouter à un vestiaire qui vient de perdre des visages très respectés.

Oui, Byron et Price reviendront éventuellement, et Weber devrait rôder dans l’entourage de l’équipe, mais en début de saison, ça prendra des nouveaux meneurs dans cette équipe.

Brendan Gallagher est évidemment l’un des joueurs qui devra mener cette équipe, et des gars comme Ben Chiarot, Jeff Petry, Nick Suzuki, Josh Anderson et Tyler Toffoli ont démontré qu’ils sont capables de le faire.

Le CH vivra un gros changement au niveau du leadership la saison prochaine. On savait que ça arriverait quand Shea Weber quitterait, mais maintenant qu’il est tenu à l’écart possiblement pour toujours, cette transition devra se faire à vitesse grand V.

PLUS DE NOUVELLES