Le Canadien a le même slogan (pour les séries) que l’Impact en 2015 (pour la Ligue des Champions)

Combien de fois s’est-on dit : L’Impact et le Canadien ne se parlent pas ou quoi?

L’an dernier, l’Impact et la MLS ont osé placer le match aller de la finale de l’Est au Stade Olympique… Le soir d’un match du Canadien.

Combien de promos conjointes a-t-on vu entre les deux équipes sportives les plus populaires de la métropole? Combien de fois les a-t-on vues se soutenir l’une et l’autre?

Sauf qu’aujourd’hui, le manque de communication entre le CH et l’Impact a atteint un autre niveau.

Le Canadien mettra en vente ses billets individuels pour la 1ere ronde de séries (face aux Rangers) demain soir. Pour faire la promo des séries et de cette vente, le département marketing du Canadien a trouvé un slogan : Marquons l’histoire maintenant.

1
marquons

Ce n’est pas un mauvais slogan…

Vraiment pas…

Mais sachant que l’Impact a utilisé le slogan #marquonslhistoire en 2015, lors des quarts de finale de la Ligue des Champions, ça ne fait pas très original…

3

L’Impact avait même lancé un microsite web intitulé marquonslhistoire.com pour faire la promo de ces duels face à Pachuca, Alajuelense et Club América. C’était une initiative de Deux Huit Huit, une agence Web montréalaise.

« Le Canadien ne le savait peut-être juste pas, DLC! »

Si c’est ça, c’est un problème qui explique un peu la bulle dans laquelle vit le Canadien. Je suis plus gros que tout, je n’ai pas à me soucier des plus petits, je fais les choses à ma façon…

Et si le CH le savait, c’est qu’il se croit vraiment au-dessus de tout.

Dans un cas comme dans l’autre, il l’a échappé. Copier ou ne pas faire tes devoirs, ça ne se fait pas!

Mais bon… Je vais tout de même donner une mention d’originalité au stagiaire responsable cher payé qui a pensé ajouter maintenant après Marquons l’histoire. #Hehe

L’an prochain, ce sera Marquons l’histoire ici et l’année suivante, Marquons l’histoire avec vous, je présume…

Prolongation
– Dommage parce que je trouve à la base que cesser de miser sur l’histoire passée du club – et de tenter de continuer de l’écrire – était une bonne idée à la base.

PLUS DE NOUVELLES