Le Canadien a donné la victoire au Lightning hier soir

Bon 1er juillet à tous et à toutes! On a généralement l’habitude de se retrouver ici pour célébrer la Fête du Canada l’ouverture du marché des joueurs autonomes dans la LNH, mais ça devra attendre au 28 juillet cette année. Espérons un retour à la normale l’an prochain…

Le Canadien se devait de remporter son match d’hier soir. Cette must-win game était la plus importante depuis des décennies pour le Tricolore. Rentrer à Montréal 1-1 et 0-2, ce n’est pas du tout la même chose.

Les Montréalais ont dominé 43 à 23 au chapitre des tirs au but et même si certains tenteront de vous convaincre du contraire en disant que le CH n’a pris que des tirs peu dangereux, il eu ses chances. Il ne les a a juste pas transformées en buts assez souvent.

Résultat : le Canadien s’est incliné par la marque de 3 à 1 et s’est placé dans une fâcheuse position, soit celle de devoir gagner quatre des cinq prochains matchs face au puissant Lightning.

La triste défaite d’hier soir fait mal, autant mathématiquement que mentalement. Oui, le CH méritait un meilleur sort… mais une victoire morale, ça ne vaut rien en playoffs.

Une équipe qui a perdu les deux premiers matchs d’une série finale de la Coupe Stanley a aussi perdu cette finale environ 90 % du temps dans le passé. Ce matin, les modèles statistiques de MoneyPuck ne donnent que 13,7 % de probabilités de remporter la Coupe Stanley au Tricolore.

Puis moralement, perdre un match où tu as été la meilleure équipe sur la patinoire, ça a de quoi décourager même le plus solide des êtres humains. Les gars se mettent à douter et à se demander ce qu’ils vont devoir faire pour espérer vaincre le Lightning (quatre fois en cinq matchs, je vous le rappelle). Les Habs méritaient mieux. Non seulement ils ont paru dans la même ligue que le Lightning cette fois, mais ils ont dominé leurs adversaires durant de longs moments durant la rencontre.

Les gars devront toutefois faire attention de ne pas laisser de place au découragement et au désespoir.

Lors des trois premières rondes, on a vu Carey Price entrer dans la tête (ou sous la peau) des attaquants adverses. Face au Lightning, c’est plutôt l’inverse qui se produit : c’est Andrei Vasilevskiy qui joue dans la tête des Montréalais.

Le meilleur gardien de la LNH selon les joueurs a bloqué 42 des 43 tirs dirigés vers lui hier (.977), après en avoir repoussé 18 sur 19 (.947) lundi soir. Seules deux zezettes sont parvenues à se faufiler derrière lui durant 120 minutes.

Price, quant à lui, n’affiche clairement pas la même confiance et la même assurance que lors des trois rondes précédentes. Il est moins dans sa zone et parvient moins à faire le gros arrêt qui gade son équipe dans le match. Le #31 a accordé huit buts sur 58 lancers face au Lightning, alors qu’il n’en avait accordé que neuf lors des cinq derniers matchs de la série MTL – VEG. Hier, il a accordé au moins deux buts sur des tirs qu’il aimerait revoir.

On croirait voir le bon gardien de saison régulière, et non le gardien exceptionnel des séries. Ses sorties (de son filet) ne sont pas aussi convaincantes.

Non, ce n’est pas lui qui fait perdre le Canadien… mais pour espérer connaître du succès rendu en grande finale de la Coupe Stanley, le CH doit pouvoir compter sur Price pour sauver des buts et voler des matchs. Ce Price-là n’a pas été présent à Tampa.

La magie de Price semble avoir disparu.

Mais comment espérer remporter des matchs au cours desquels tu ne parviens à marquer qu’un seul but (chanceux)? Il va falloir trouver une solution au mystère Vasilevskiy parce que pour l’instant, le CH est en train de goûter à la médecine qu’il a souvent infligée aux autres équipes depuis le début des séries.

Et bien sûr, il va falloir arrêter de commettre des erreurs stupides sur la patinoire. Comme ce fût le cas samedi, les Canadiens ont payé cash suite à des revirements évitables hier soir. Des revirements commis par des vétérans, pourtant…

Corey Perry sur le premier but du match…

Ben Chiarot dans la dernière seconde de deuxième période…

Et Joel Edmundson sur le troisième but.

Il va falloir apprendre à mieux gérer le risque et le cadran. Hier, le Tricolore s’est battu lui-même.

En même temps, il y a clairement quelque chose qui cloche quand tu vois tes vétérans reconnus pour leur fiabilité commettre d’aussi gros revirements. Le stress? Le manque de concentration? De confiance? De préparation? La fatigue (mentale, comme physique)?

Est-ce que ça se corrige en si peu de temps?

Espérons que le retour de Dominique Ducharme derrière le banc vendredi saura faire la différence à ce niveau. Et espérons aussi qu’il n’utilisera pas deux défenseurs en même temps s’il obtient un quatre contre trois. Ça, ça a peut-être coûté le match, empêchant le Canadien d’inscrire le très important premier but.

Reste-t-il encore un miracle en banque chez le Canadien? Est-ce que la chance va à nouveau se mettre à tourner pour le CH? La réponse au cours des prochains jours…

Qu’est-ce que je retiens aussi de cette (deuxième) dure défaite à Tampa?

1. Le match s’est peut-être joué sur le but vainqueur inscrit dans les derniers instants de la deuxième période. Et peut-être même la série… #CrèveCoeur

Ben Chiarot, qui ne connaît pas une grande série jusqu’ici, n’avait qu’a « dumper » la rondelle en fond de territoire.

2. Le Canadien n’a inscrit qu’un seul but à cinq contre cinq en deux rencontres.

3. Nick Suzuki a connu un excellent match. Il a marqué, il a été très bon défensivement, il a obtenu neuf tirs au but et il a passé près de 19 minutes sur la patinoire. Il n’a pas été désavantagé par le lie matching de Jon Cooper cette fois.


4. Brendan Gallagher a été le troisième attaquant le moins utilisé par Luke Richardson après Eric Staal et Artturi Lehkonen (qui a passé une partie de la rencontre au vestiaire).

5. Josh Anderson, Jesperi Kotkaniemi et tout le quatrième trio ont tout fait pour essayer de déranger l’adversaire. Ils ont tous connu un bon match dans l’ensemble. Joel Armia revigore vraiment cette quatrième unité.

6. Ça va vite pour Jon Merrill. Si seulement le Canadien pouvait compter sur une troisième paire de la qualité de celle du Lightning…

7. Les partisans du Lightning qui crient USA! USA! USA! savent-ils que leurs meilleurs joueurs sont russes et canadiens?

8. Ça avait l’air cool hier au Centre Bell, même si l’équipe a perdu et qu’il n’y avait que 3 500 partisans dans les estrades. #Visionnement

9. Tyler Toffoli devra être meilleur. Il a terminé la soirée à moins-2 et sans point.

Jeudi chez le Canadien

Les joueurs du Canadien rentreront à Montréal (les mains vides) aujourd’hui. Ils ne s’entraîneront pas et devront donc se contenter d’un meeting et d’un morning skate demain pour tenter de faire quelques ajustements. Rappel : Dominique Ducharme pourra rejoindre l’équipe dès demain matin. Est-ce que l’amour l’effet Ducharme existe encore?

Il sera intéressant de voir si Ducharme modifiera quelque chose dans son alignement.

Tatar ou Evans à la place de Lehkonen, qui est entré lourdement dans la bande hier?

Romanov et/ou Kulak à la place de Merrill et/ou Gustafsson?

Allen à la place de Price? Je blague sur celle-là…

Reste que peu importe les changements apportés, il faudra surtout parvenir à marquer plus de buts et tout en commettant moins d’erreurs. Et tout en jouant avec autant de confiance et de détermination qu’hier soir.

Rappelons qu’il ne devrait pas y avoir plus de 3 500 personnes dans le Centre Bell demain soir. Je me demande si quelqu’un à la santé publique va venir les compter un par un…

PLUS DE NOUVELLES