Le Canada s’est fait chauffer les fesses par une Équipe Europe bien huilée

Je me demande qui a remporté le duel du plus grand nombre de téléspectateurs entre TVA Sports et RDS? Entre vous et moi, qu’est-ce qui a moins de saveur entre une joute préparatoire du Canadien avec Alexander Radulov en uniforme et le premier match de la (pas de) finale opposant le Canada à l’équipe composée d’Européens de différentes nations? Je me pose vraiment la question…

De mon côté, j’ai suivi essentiellement la joute Canada-Europe et je dois avouer que la formation guidée par Anze Kopitar m’a cloué le bec en offrant du fil à retordre au Canada. Toutefois, le Canada a récolté les honneurs de ce premier duel (2 de 3) avec un pointage finale de 3-1.

1re période
Le duo Bergeron-Crosby s’est encore imposé en début de match alors qu’ils ont ouvert la marque chez le Canada dès le premier lancer sur Jaroslav Halak. Disons que Marchand a trouvé une belle façon de célébrer son gros contrat de 49 millions $.

Pour une fois que ce n’est pas Crosby qui marque le premier but du Canada…

Le temps supplémentaire lors d’un entraînement à lancer des rondelles a permis à Steven Stamkos de briser la glace et d’inscrire son premier filet du tournoi. J’imagine que son niveau d’anxiété a diminué un tantinet… et que sa tête tournera moins lorsque le dodo viendra.

Salut Zdeno, ça va?

2e période
Les Canadiens ont encore été incapables de s’installer confortablement dans le territoire adverse et les Européens en ont profité pour capitaliser grâce à Tomas Tatar. Mine de rien, le dynamique Tatar a inscrit les trois derniers buts de sa formation…

Le Canada a dominé l’Europe 17-11 au chapitre des tirs, mais j’ai trouvé l’Europe un brin plus menaçante…

3e période
L’équipe de l’Europe a continué d’embouteiller le Canada dans son territoire et même si le Canada semblait plus lent qu’à son habitude à exécuter les sorties de zone de routine, ils ont trouvé une façon de capitaliser au moment où l’équipe semblait manquer de gaz. Et deviné de quel bâton il est venu? Ce trio est tout simplement fumant et impossible à stopper.

Qui doute encore du meilleur joueur de la planète (Sidney Crosby)?

Les pots et les fleurs
– Wayne Gretzky a expliqué la différence entre des joueurs étoiles et des joueurs super étoiles en soulignant le fait que Steven Stamkos, Sidney Crobsy et Shea Weber n’étaient pas capables de sortir de la patinoire lors des entraînements.

– Voici la preuve que la Coupe du monde ne goûte pas si bon que ça… Il y avait beaucoup de bancs vides au ACC en début de match.

– Le trio Crosby-Bergeron-Marchand a cumulé pas moins de 22 points combinés. Incroyable la chimie « naturelle » de ces trois-là.

– Mention honorable à Jonathan Toews, un joueur que Mike Babcock utilise à outrance, pour la besogne colossale qu’il effectue dans l’ombre. John Tavares est également un autre joueur qui joue dans « l’ombre » du premier trio.

– Malgré une défaite, Gary Bettman peut dire merci à l’Équipe Europe pour son niveau de combativité, ça augmentera la crédibilité de son tournoi.

– Carey Price n’a pas eu un match facile en boxant avec la rondelle, mais il a effectué les arrêts clés au moment opportun.

– Moi aussi je ferais tout pour avoir un chandail.

– L’un de mes moments forts de ce match a été sans aucun doute cette mise en échec percutante de Drew Doughty sur Frans Nielsen.

PLUS DE NOUVELLES