Le Blues de Jaromir Jagr s’achèvera-t-il à Saint-Louis?

Doug Armstrong a connu une dernière année plutôt mouvementée. Vendre Kevin Shattenkirk qui n’avaient de yeux que pour la Grosse Pomme, rapatrier l’exilé Vladimir Sobotka puis larguer le lourd contrat de Jori Lehtera en obtenant du coup Brayden Schenn n’a pas dû être de tout repos.

Et boom! Voilà que tout est à recommencer. Jay Bouwmeester s’est cassé la cheville, Patrick Berglund se remet toujours d’une chirurgie subie à l’épaule cet été, l’homme de porcelaine Alex Steen s’est cassé la main puis Robby Fabbri manquera l’entièreté de la campagne après s’être déchiré le ligament croisé antérieur.

Une grenade avec ça? À ce point-ci, les Blues pourraient tout simplement choisir d’abdiquer…

Ce qu’ils ne feront vraisemblablement pas, puisque toutes les alternatives sont étudiées à Saint-Louis.

L’état-major se consulte donc présentement afin d’analyser la compatibilité de Jaromir Jagr avec sa formation.

À ce point-ci, il serait utopique de croire que le vieux Tchèque pourrait battre Jaden Schwartz dans un concours de vitesse. Sa signature amènerait davantage un support en avantage numérique, où les Blues auront besoin d’un sérieux coup de main suite à la perte de Kevin Shattenkirk. N’allez pas croire que Jagr pourrait demeurer sur la patinoire plus d’une quinzaine de minutes par partie comme pouvait le faire le jeune Fabbri…

Engager cette légende implique beaucoup plus qu’un simple risque financier. Mike Yeo devrait l’utiliser dans des situations précises, sans quoi sa vitesse pourrait sincèrement nuire à son équipe. Les Blues sont-ils prêts à s’investir dans ce projet?

Sinon, les Flames de Calgary pourraient tenter leur chance avec le Tchèque, compte tenu de leur manque d’offensive à l’aile droite.

Pendant ce temps, Marc Bergevin semble regarder ce dossier de très loin, s’intéressant davantage aux poings qu’aux points.

PLUS DE NOUVELLES