Lane Hutson a connu toute une journée au camp de développement du CH

Depuis la fin du repêchage, je ne m’en cache pas : mon espoir préféré repêché par le Canadien n’est pas Juraj Slafkovsky ou Filip Mesar, mais bien Lane Hutson. Le défenseur, qui a chuté à la fin du deuxième tour en raison de sa petite taille, a des habiletés offensives exceptionnelles et pourrait être un coup de circuit pour le CH.

J’avais d’ailleurs écrit ce texte sur le jeune homme après le repêchage vendredi dernier.

Évidemment, son petit gabarit fait en sorte que le choix vient avec une bonne dose de risque, mais s’il peut passer par-dessus cet obstacle, Hutson pourrait devenir un excellent défenseur. On est loin d’en être rendu à cette étape, certes, mais bon.

Et aujourd’hui, lors de la dernière journée du camp de développement du Canadien, Hutson en a mis plein la vue aux gens sur place. Comme mon collègue Kevin Vallée me le soulignait, il s’est non seulement illustré par son agilité sur patins, mais également par ses montées offensives sans pour autant se compromettre défensivement.

Sur cette séquence, par exemple, les pauvres Justin Barron et William Trudeau en ont eu pour leur argent. Et je pense que ça aurait été le cas pour bon nombre de défenseurs.

La semaine dernière, je vous parlais que le plafond absolu du jeune Hutson était de devenir un excellent défenseur offensif dans la LNH, et une séquence du genre démontre qu’il a les atouts pour y parvenir.

Et s’il continue ainsi, il pourrait rapidement grimper dans la hiérarchie des espoirs du CH. Sincèrement, je le vois déjà devant Arber Xhekaj et Mattias Norlinder, et peut-être même devant Joshua Roy (mais pas devant Sean Farrell, qui n’est toutefois pas l’un des cinq meilleurs espoirs du Canadien selon Craig Button).

Je me répète : on est encore très loin du compte, et considérant que ce n’était pas du 5 contre 5, les séquences du jour ne font pas foi de tout, mais il y a tout de même un potentiel indéniable.

Hutson devra se grossir un brin (et, idéalement, grandir de quelques pouces, ce qui semble encore possible), mais j’aime son coffre à outils et ce qu’il peut amener. Mon collègue Kevin Vallée a vu un peu de Samuel Girard dans le jeu de l’espoir du CH, et j’ai tendance à être d’accord. Et tout comme lui, je crois que le jeune Hutson est l’une des étoiles de ce camp.

Sean Farrell et Juraj Slafkovsky ont aussi connu de bons moments aujourd’hui. Farrell semble être un joueur qui s’approche du calibre de la LNH et Slafkovsky, malgré des moments plus difficiles sur une glace restreinte, s’est beaucoup plus illustré sur 200 pieds.

Bref, plusieurs jeunes joueurs se sont illustrés en cette dernière journée du camp de développement, mais clairement, Lane Hutson a retenu l’attention pour les bonnes raisons. Le CH semble avoir un beau diamant brut sous la main, mais il devra toutefois bien le polir pour qu’il atteigne son plein potentiel.

En rafale

– Parlant de Lane Hutson.

– C’était également le premier camp de développement de Marie-Philip Poulin au sein de l’organisation du CH.

– Possible.

– Elle est bonne.

– Il ne reste qu’un seul candidat inconnu (et tous les signes pointent vers Giancarlo Stanton).

PLUS DE NOUVELLES