La très mince ligne de centre montréalaise sans Kotkaniemi

Presque deux jours complets se sont écoulés depuis que Jesperi Kotkaniemi a accepté l’offre hostile des Hurricanes et le Canadien n’a toujours pas commenté l’affaire. Rappelons que le Canadien a jusqu’à samedi pour égaler ou pas cette offre hostile. Combien de temps le CH restera-t-il encore silencieux?

Le gestionnaire du compte Twitter de l’organisation montréalaise a été beaucoup moins actif que celui des Hurricanes depuis samedi soir. Un seul tweet : une promo programmée pour le Club 1909.

Dominique Ducharme nous avait dit la semaine dernière, lors de son tournoi de golf caritatif, que la situation allait possiblement être fort différente le 22 septembre (lorsqu’un journaliste l’a questionné sur les quelques besoins non-comblés de son équipe). Il était par contre loin de se douter qu’il allait possiblement perdre son joueur de centre #2…

(Crédit: TVA Sports/capture d’écran)

Pas mal certain que le coach espérait voit son DG ajouter un joueur de qualité ou deux… pas en perdre un!

Danault… Staal… Kotkaniemi… la ligne de centre de l’équipe pourrait perdre plusieurs morceaux et être fort différente (et appauvrie) la saison prochaine. De quoi nous rappeler 2017, lorsque Marc Bergevin avait prétendu avoir une meilleure brigade défensive avant le début de la saison… malgré la perte de quatre gauchers : Andrei Markov, Alexei Emelin, Nathan Beaulieu et Mikhail Sergachev.

Si Marc Bergevin décide de ne pas égaler l’offre de 6,1 millions $ acceptée par Jesperi Kotkaniemi, il se retrouvera avec la ligne de centre suivante : Suzuki, Evans, Paquette et Perreault.

Suzuki (41 points en 56 matchs), ça va. Pourvu qu’il demeure en santé. Ceci dit, il va coûter une fortune l’été prochain, lui!

Evans (13 points en 47 matchs), c’est TRÈS limite sur le deuxième trio! Et sa santé fragile a de quoi inquiéter…

Cédric Paquette (7 points en 38 rencontres) se voyait comme un gars qui devra travailler fort sur le quatrième trio il y a quelques semaines à peine. Peut-on vraiment entamer la saison avec lui sur la troisième unité?

Et Mathieu Perreault (19 points en 56 matchs) n’a pas vraiment joué au centre au cours des dernières saisons. Il vieillit et le Canadien doit éviter de faire trop de plans alentour de lui au centre…

Trop de joueurs ne seraient pas dans la bonne chaise.

La carte cachée se trouve peut-être à Laval : Ryan Poehling.

Le joueur de centre gaucher de 22 ans et 6’2 a fait beaucoup de chemin depuis son dernier séjour dans la LNH. Le premier choix de l’organisation en 2017 a récolté 25 points en 28 rencontres la saison dernière à Laval et il a pris beaucoup de maturité (sur la glace et dans le gymnase). Il vient de signer un contrat de deux ans avec le CH et il pourrait bien entamer la saison avec le grand club.

Et il y a toujours l’option de ramener Jonathan Drouin au centre, mais je ne crois pas qu’elle soit une réelle option de qualité pour le principal intéressé…

La grande question qui revient depuis quelques années et qui résonne encore plus depuis deux jours : est-ce que Jesperi Kotkaniemi était un bon choix au troisième rang en 2018? Brady Tkachuk ou Quinn Hughes n’aiderait-il pas davantage le Canadien présentement?

Et l’autre question : est-ce que le Canadien peut espérer participer aux séries éliminatoires avec une aussi mince ligne de centre? Dans une division où les Maple Leafs, les Panthers, le Lightning et les Bruins risquent de faire des dégâts? Marc Bergevin doit déjà être en train d’évaluer les options disponibles ailleurs au centre…

Parce que rater les séries après avoir atteint la grande finale de la Coupe Stanley l’année précédente, ce serait tout un échec pour le DG du Canadien.

En rafale

– Conor McKenna n’a pas peur des mots.

– Brendan Gallagher aura un plus grand rôle encore la saison prochaine. [THW]

– Plusieurs joueurs autonomes avec restriction sont toujours sans contrat.

– Jake Paul vs Conor McGregor?

PLUS DE NOUVELLES