La relation entre Max Pacioretty et le Canadien pourrait encore être « sauvée » selon TSN

C’est le calme plat dans le dossier Max Pacioretty présentement. Il y a quelques semaines, Marc Bergevin discutait (souvent) avec ses homologues afin d’échanger son capitaine.

Selon les rumeurs les plus crédibles, Pacioretty est passé très près d’aboutir à Los Angeles. Il a aussi fait l’objet de discussions avec les Sharks, les Panthers et les Penguins.

Mais il est toujours à Montréal (une ville qu’il adore, rappelons-le).

Pourquoi Marc Bergevin a-t-il autant magasiné son meilleur buteur (alors qu’il a besoin de buts)? Il y a le fait que le contrat de Pacioretty viendra à échéance dans moins d’un an et qu’il demandera trop d’argent aux yeux de Marc Bergevin (qui ne souhaite pas le perdre pour rien)…

Mais il y aussi (et surtout) le concept de la fameuse attitude recherchée par la direction du Canadien. Selon Mike Bossy, la relation entre Bergevin et le #67 s’est envenimée à partir de l’élimination de l’équipe au printemps 2017 et elle ne s’est jamais remise par la suite. On raconte même que les deux hommes se sont évités durant une bonne partie de la saison 2017-18. #Capitaine #DG

Mais la confirmation de la présence de Marc Bergevin au tournoi de golf de Pacioretty le 28 août est venue donner un peu d’optimisme à Aaron Ward (TSN).

Selon Ward, il est encore temps de régler ce conflit entre l’équipe et son capitaine. Ça pourrait encore arriver…

Comment?

Geoff Molson est un homme de classe (selon Ward). Il sait que son équipe doit être sans reproche et qu’elle doit s’impliquer dans la communauté. La présence du CH au tournoi de golf de Pacioretty était indispensable à toute réconciliation.

Ceci dit, Ward y est allé d’un commentaire intéressant : C’est à Max Pacioretty et Allan Walsh de décider si le #67 souhaite encore évoluer à Montréal. C’est à eux de dire si la date de péremption (de la relation Canadien – Pacioretty) est passée.

Ces deux hommes partageront-ils le même vestiaire encore?

Si je me fie aux dires de Ward, on peut donc penser que Marc Bergevin n’a pas complètement fermé la porte à prolonger le contrat de son capitaine. Car sinon, la balle ne serait pas dans le camp du #67…

Il faudrait par contre que Pacioretty abaisse ses demandes un peu… Et qu’il accepte bien sûr de se pointer au camp d’entraînement (chose qu’il fera selon Renaud Lavoie).

Bref, Pacioretty devra se présenter au Complexe Bell à la mi-septembre et il devra faire preuve de bon-vouloir. Il devra aussi jouer du bon hockey. Le reste suivra (ou non).

Selon vous, est-ce que la relation entre le CH et son capitaine peut encore être sauvée? Ou est-il trop tard?

Si c’est bel et bien à Max Pacioretty de décider (tel que le rapporte Aaron Ward), je ne vois pas pourquoi la porte montréalaise serait complètement fermée. Pacioretty a passé son été à répéter à quel point il aimait Montréal…

Mais Marc Bergevin changera-t-il vraiment son fusil d’épaule, lui?

PLUS DE NOUVELLES