La masse salariale pourrait augmenter à 92 millions de dollars dès 2025

Finalement de bonnes nouvelles lorsqu’on parle de finances dans la LNH. Il faut se l’avouer, la pandémie a grandement affecté le hockey professionnel, plus encore que la majorité des autres sports.

La plus grande conséquence associée à cela : le plafond salarial qui a cessé d’augmenter.

Et bien voilà que selon Elliotte Friedman, les équipes de la LNH auraient reçu des informations au cours des derniers jours concernant l’avenir du plafond.

Et ce sont de bonnes nouvelles. On parlerait d’une légère augmentation entre cette saison et la saison prochaine (environ un million de dollars). Mais ensuite, on pourrait voir des augmentations de quatre millions de dollars annuellement pour les deux prochaines saisons. C’est donc dire qu’en 2025, on pourrait avoir une masse salariale de près de 92 millions de dollars.

C’est énorme.

Et pour le Canadien, c’est plus qu’une excellente nouvelle.

D’abord, il faut dire que le Canadien n’a que six joueurs présentement signés qui seront encore sur le même contrat à ce moment.

Carey Price, qui en sera à la dernière année de son contrat (et qui sera sur la liste des blessés à long terme).

Brendan Gallagher, qui gagnera 6,5 millions et qui aura 33 ans.

Michael Matheson (4. 875 millions) et Josh Anderson (5,5 millions) qui, si leur niveau de jeu respectif demeure similaire, ne seront plus du tout de mauvais contrats.

Kirby Dach, qui aura un excellent contrat à ce point s’il continue de se développer, mais qui devra être resigné à l’été 2026.

Et finalement, Nick Suzuki, qui a de fortes chances de devenir l’un des meilleurs contrats de la LNH à ce point. Souvent, les joueurs autonomes signent en fonction du pourcentage de la masse salariale. C’est pourquoi les contrats signés en 2012 (Sidney Crosby à 8,7 millions de dollars par saison) et ceux signés en 2017 (Connor McDavid à 12,5 millions de dollars par saison) sont aussi différents. De plus, les dirigeants profitaient de la probable augmentation du plafond salarial pour donner de plus gros salaires sur le long terme, se disant que lors des dernières années du contrat, l’impact allait être moins lourd.

La pandémie a gâché cette pratique.

Mais si la masse augmente réellement à 92 millions en 2025, je ne serais pas surpris de voir certains joueurs signés pour plus de 15 millions de dollars annuellement. Et si c’est le cas, Suzuki à 7.875 millions jusqu’en 2030 sera une aubaine.

Évidemment, il n’y a pas que du positif pour le CH. Cole Caufield, s’il continue sur sa deuxième moitié de saison de l’an dernier, signera probablement un énorme contrat cet été. Et je suis prêt à parier que son agent prendra cette probable augmentation de la masse salariale comme arme dans les négociations.

Juraj Slafkovsky et Kaiden Guhle, pour leur part, termineront leur premier contrat à l’été 2025 et il est clair que leur valeur sera beaucoup plus élevée à ce moment (s’ils se développent bien, évidemment) que l’est celle des joueurs qui ont fait leur entrée dans la LNH il y a trois ans.

En général, on parle tout de même d’une excellente nouvelle pour le CH. Une augmentation du plafond salarial qui suit la reconstruction de l’équipe : difficile de demander mieux pour les dirigeants.

PLUS DE NOUVELLES