betgrw

La déclaration du jour : Les Flyers sont stupides et ils ont des couilles

John Tortorella est un entraîneur-chef de la vieille école et l’un des plus colorés lorsqu’il se présente devant les lentilles. Beaucoup d’amateurs ne l’apprécient d’ailleurs pas à sa juste valeur, Tortorella qui est pourtant reconnu comme un être exceptionnel lorsqu’il ne se retrouve pas derrière le banc.

On a d’ailleurs pu en avoir un autre exemple la semaine dernière, alors qu’un petit enfant atteint du cancer s’est retrouvé avec lui derrière la banquette des Flyers de Philadelphie :

Ceci étant dit, les Flyers de Torts luttaient contre les Penguins de Sid et sa bande, samedi, et ces premiers se sont montrés stupides à maintes reprises. Mais grâce à leurs couilles, ils ont réussi à défaire les Pens en fusillade (4 à 3). Ces mots, soit stupides et couilles, ne proviennent pas de mon clapet, mais bien de celui de Torts.

En gros, il a souligné que son groupe commettait des erreurs stupides et que parfois, il perdait le momentum lors de moments cruciaux, mais tout en soulignant que celui-ci habitait ses couilles. Les soldats qui jouent sous la gouverne de Torts doivent certes bien porter leurs couilles puisqu’il est très exigeant sur le «blocage» des rondelles.

Lors de ce gain venu du bâton du capitaine Sean Couturier en fusillade, les ouailles vêtues en blanc, orange et noir ont bloqué pas moins de 26 lancers versus 11 pour les Pens. En plus de ça, ils ont dominé la colonne des mises en échec avec un total de 31 contre 23. Quoique cette mise en échec livrée par Nicolas Deslauriers est plutôt très cocasse!

Rappelons que Torts est tanné que les mises en échec légales résultent en batailles

Tout compte fait, les Flyers de Philadelphie figurent parmi les équipes surprises de la Ligue nationale de hockey jusqu’ici, eux qui se bagarrent parmi les équipes repêchées. Au moment de composer ces quelques mots, ils cumulent 26 points, soit le même nombre que les Islanders de New York, qui se retrouvent au 2e rang des équipes repêchées de l’Est.

PLUS DE NOUVELLES