La COVID-19 devient trop encombrante pour la LNH

On pensait avoir droit à une saison normale dans la LNH vers le début de celle-ci, mais depuis quelques semaines, le variant Omicron fait sentir sa présence et chamboule le monde du hockey. Les équipes doivent reporter des rencontres et les joueurs ne peuvent pas représenter leur pays aux Jeux Olympiques. Pour l’instant, 91 rencontres ont été reportées, dont 86 depuis le 13 décembre.

Parmi toutes ces rencontres reportées, seulement deux ont déjà été reprogrammées. Toutes les autres rencontres pourraient donc avoir lieu entre le 7 et le 22 février prochain, période qui devait être allouée à la pause olympique.

Pour l’instant, 31 équipes sur 32, dont le Canadien, doivent gérer une éclosion de COVID-19. Environ 125 membres de la LNH sont sur le protocole de COVID-19 et neuf équipes possèdent au moins cinq personnes sur cette liste.

À Montréal, l’équipe a été durement touchée. Samedi, la formation comptait onze attaquants et cinq défenseurs contre les Panthers de la Floride, ce qui n’aide pas du tout le rendement de l’équipe pour le match.

On a bien compris que les membres du CH auraient préféré que la rencontre soit reportée, mais celle-ci a quand même eu lieu.

«Il y a eu des discussions avec la Ligue nationale de hockey, c’est la ligue qui a le dernier mot.»      – L’entraîneur-chef du Canadien, Dominique Ducharme.

«C’est la LNH qui décide, on ne choisit pas. La LNH a dit qu’on jouait.» -Jonathan Drouin.

«C’est démoralisant.» -Cédric Paquette

Devant une situation aussi catastrophique, faudrait-il que la LNH suspende ses activités? Avant de penser à cela, il faudra trouver un moyen de reprogrammer les nombreuses parties qui ont déjà été reportées.

En rafale

– Beau but de l’espoir du CH.

– Son premier en 2021-22.

– Les résultats de dimanche.

– Personne n’a vu passer ce tir!

PLUS DE NOUVELLES