betgrw

La combinaison Newhook – Anderson était étincelante cet après-midi

Quand j’ai vu que Josh Anderson, Juraj Slfakovsky et Alex Newhook formaient un trio en ce début du camp d’entraînement… Je me suis un peu énervé.

Slafkovsky a été un peu invisible cet après-midi lors du match intraéquipe entre les groupes C et D… Mais il était un peu difficile pour lui de suivre ses coéquipiers.

Ce n’est pas un reproche… Parce que Newhook et Anderson ont démontré qu’ils formaient un duo vraiment, vraiment rapide sur la patinoire.

Ils ont été étincelants puisqu’on dirait que ça fait 50 ans qu’ils jouent ensemble. Ils se sont trouvés sur la patinoire presque tout le match…

C’est Newhook qui a été le premier à s’illustrer à l’aide de sa superbe vitesse.

Il a mis le pied sur la pédale pour se créer une belle chance de marquer… Et il l’a saisi à la perfection en envoyant la rondelle là où grand-maman cache les biscuits :

Les deux gars ont poursuivi sur leur lancée et ont été à l’origine du deuxième but des blancs.

Newhook, encore lui, a récupéré une rondelle en zone adverse, y est allé de quelques feintes (on voit que ses mains sont aussi vites que son coup de patin), il a remis à Mike Matheson qui a tiré au filet…

Et Andy était dans son bureau pour récupérer le retour de lancer.

Nuançons un peu en disant qu’il ne s’agissait que d’un match intraéquipe…

Mais de voir qu’il y a déjà une belle chimie qui s’installe entre les deux attaquants dotés d’une belle vitesse est un excellent signe en vue de la suite des choses.

Ils ont été bons à un point où Martin St-Louis n’aura pas le choix de répéter l’expérience. Peut-être que Slafkovsky « perdra son poste » parce qu’il n’a pas le coup de patin pour les suivre sur la glace, mais bon.

St-Louis aime les duos et peut-être qu’il vient de s’en trouver un. 

J’ai eu le plaisir de regarder l’entièreté de la rencontre et il y a deux autres éléments en particulier qui m’ont vraiment marqué.

En premier lieu, Kaiden Guhle a l’air d’un défenseur numéro un sur la patinoire. Il est calme comme ça ne se peut pas en possession de rondelle… Et comme à l’habitude, il était presque parfait dans sa zone.

Philippe Boucher disait récemment qu’il le voit devenir un défenseur de 50 à 60 points par saison et aujourd’hui, Guhle m’a donné ce vibe-là. Il est vraiment, vraiment impressionnant à voir progresser.

Et ensuite…

Mike Matheson a encore une fois épaté la galerie. La fluidité de son coup de patin semble s’être améliorée, déjà qu’elle était excellente l’an dernier…

Et le gaucher a l’air d’un gars qui a faim et qui est prêt à tout casser cette saison. Je ne serais pas surpris – vraiment pas, même – de le voir connaître sa meilleure campagne en carrière.

Encore là, ce n’est qu’un match intraéquipe… Mais ça reste quand même positif.

PLUS DE NOUVELLES