La blessure de Carey Price au camp affecte l’organigramme des gardiens du Canadien

La mort, les impôts et le Canadien qui nous cache une information concernant une blessure de Carey Price. Voilà les trois certitudes de la vie et une preuve de plus que oui, le hockey est bel et bien de retour.

Depuis plusieurs semaines, on nous jurait que le #31 du Canadien allait être à son poste dès le premier jour de la saison. Qu’il n’allait pas être à 100 % au début du camp, mais qu’il allait l’être pour le premier match contre Toronto. Encore cette semaine, Dominique Ducharme l’a affirmé.

Puis, celui qui a vécu toute une saga avec le repêchage d’expansion cet été devait participer au camp, mais pas dès le tout début.

Et voilà qu’on vient d’apprendre que Price ne participera pas au camp d’entraînement des siens. Il ratera l’entièreté du camp… mais il pourrait quand même effectuer un départ préparatoire pour jouer le premier match de la saison.

Est-ce que les choses ont changé SI rapidement que ça? J’en doute. Ce n’est pas impossible, mais je crois plus aux cachettes qui arrivent souvent à Montréal quand vient le temps de parler de blessure.

Et je ne suis pas le seul.

De ce qu’on en comprend, je ne vois pas comment Carey Price pourra ASSURÉMENT être à son poste en début de saison. Sans participer du tout au camp d’entraînement (à un match préparatoire près), il ne pourra pas entrer à froid dans le feu de l’action et aura besoin de temps.

Et c’est là qu’on se dit qu’il manque peut-être un gardien au sein de l’organisation montréalaise. Après tout, même si Price devait jouer, son état de santé est pour le moins nébuleux.

En cas de blessure, Jake Allen et Cayden Primeau seront à Montréal. Michael McNiven et Kevin Poulin seront, quant à eux, les gardiens de Jean-François Houle à la Place Bell de Laval.

Mais que fera-t-on s’il y a un autre blessé? Que fera-t-on si la LNH décide d’aller de l’avant avec un taxi squad pour les gardiens seulement? Que fera-t-on à Trois-Rivières, qui n’a pas de gardien en ce moment?

Si tout va bien, pas de trouble… mais tout ne va pas toujours bien et il faut prévoir le pire.

Ça prendra donc une police d’assurance (que ce soit par transaction, signature ou, à la rigueur, par prêt) pour apporter de la sacro-sainte profondeur en marge de la nouvelle de Carey Price et d’un malheur, qui peut inclure les effets de la COVID-19.

On appelle ça l’effet domino.

Andrew Zadarnowski a appris que les Lions de Trois-Rivières songent à accepter un gardien d’une autre équipe pour commencer l’année. C’est un excellent début.

Est-ce qu’on pourrait voir Alexis Gravel obtenir un contrat lui permettant de jouer à Laval et à Trois-Rivières selon les besoins? Je ne crois pas que ce soit impossible (logiquement, du moins) pour celui qui était au camp des recrues du CH.

Rappelons que cet été, le Canadien a perdu les services de deux gardiens (Charlie Lindgren et Vasili Demchenko) et que le Rocket a signé Kevin Poulin pour compenser. Mais visiblement, le ratio 2-pour-1 n’est pas suffisant en marge de la blessure du gardien #1 du Canadien – et possiblement du Canada cet hiver.

En rafale

– Voici les parties présaison du Rocket.

– Chucky fera-t-il le club en Arizona?

– Avis aux intéressés.

– Que fera Matt Murray?

– Du grand Marchand.

PLUS DE NOUVELLES