KK : Alex Galchenyuk avait quitté le CH dans des circonstances similaires

Un peu plus de 24 heures après la sortie de la nouvelle, pratiquement tous les partisans du Canadien de Montréal sont au courant : Jesperi Kotkaniemi pourrait quitter l’organisation qu’il a intégré il y a trois ans au profit des Hurricanes de la Caroline, qui lui ont soumis une offre qualificative d’une valeur de 6,1 millions de dollars pour une saison.

En tenant compte de cette situation, impossible de ne pas faire de parallèle avec Alex Galchenyuk, qui a été échangé aux Coyotes en 2018 contre Max Domi. Certes, on ne parle pas d’une situation où chaque élément est exactement pareil. Reste qu’il y a assez de ressemblances entre les deux dossiers pour en faire état.

D’abord, il y a la vision que l’organisation avait pour eux. Tous des deux de hautes sélections (troisièmes au total) lors de leur repêchage respectif, Galchenyuk et Kotkaniemi sont arrivés chez le CH avec l’aspiration d’en devenir le premier centre qu’il cherchait depuis des lustres.

Ensuite, il y a les circonstances du départ. Au printemps 2017, alors qu’il était toujours en santé et apte à monter sur la patinoire, Galchenyuk a été écarté de la formation active lors des séries éliminatoires. L’équipe jugeait qu’il valait mieux le placer sur les lignes de côté à ce moment-là, ce qui ne laisse généralement pas présager de bonnes choses pour la suite.

Ce qui flottait donc dans l’air depuis cette décision se concrétisa un an plus tard : le jeune Américain a été envoyé en Arizona à la mi-juin 2018, une semaine avant l’encan où le Tricolore a justement mis la main sur KK.

Si on se penche sur la situation de Kotkaniemi, il faut reconnaître que les similitudes sont frappantes. N’ayant pas pu livrer la marchandise de manière constante durant les séries, le jeune centre finlandais a lui aussi été mis de côté par son entraîneur lors de moments importants, même s’il était en parfaite santé.

C’est d’ailleurs ce qui a activé le moulin à rumeurs à son sujet, ce qui explique notamment son implication dans la saga Jack Eichel depuis le début de l’été.

Là où les histoires de Chucky et de KK diffèrent, c’est sur le chemin proposé pour quitter Montréal. Le premier avait été transigé, c’était planifié. Le second a reçu une offre hostile ; c’est autre chose.

Il y a aussi le stade où les deux attaquants se trouvaient au moment où ils ont été impliqués dans des rumeurs de transaction, en termes de production purement statistique. Galchenyuk avait connu une saison de 30 buts alors qu’il était âgé de 21 ans, en 2015-2016.

KK n’est pas encore rendu là dans sa carrière. L’année dernière, à titre d’exemple, il a récolté 5 buts et 15 passes pour 20 points en 56 matchs. On doit encore considérer qu’il est en développement. D’autant plus que s’il reste, il obtiendra fort probablement le centre du deuxième trio, Nick Suzuki ayant les clés du premier. Jake Evans s’occuperait du troisième, tandis que Mathieu Perreault, Cédric Paquette et Ryan Poehling seraient des candidats pour le quatrième.

Sans oublier que le jeune Finlandais n’a pas été balancé en alternance à l’aile et au centre comme c’était arrivé à Galchenyuk il y a quelques années.

Donc oui, il y a des différences, mais elles ne sont pas nécessairement assez importantes pour faire de l’ombre sur ce qui se ressemble entre les deux situations.

en rafale

– On ne craint plus pour la vie de la jeune boxeuse.

– Un nouveau gardien pour les Sénateurs.

– Voici ce que Pierre Dorion avait à dire sur cette signature.

– C’est parti pour Messi et le PSG!

– Voici le nouvel épisode du podcast de Tony Marinaro, sur KK.

PLUS DE NOUVELLES