Juraj Slafkovsky : un modèle analytique le place au 16e rang des espoirs au repêchage

Crémeuse ou traditionnelle? Shane Wright ou Juraj Slafkovsky?

C’est la question qui est sur bien des lèvres au Québec actuellement. En effet, avec le CH qui a le premier choix au prochain repêchage, chacun a son opinion quant à savoir lequel des deux joueurs devrait être sélectionné par Kent Hughes et le Tricolore.

Rien contre Logan Cooley, d’ailleurs, mais il est un choix moins populaire, actuellement.

Or, TVA Sports a publié un texte fort intéressant plus tôt ce soir qui parle du cas de Slafkovsky et de l’évaluation qu’en fait un outil analytique. En fait, selon ce dernier, Slafkovsky ne serait pas le meilleur espoir au prochain repêchage, ni même le deuxième. En fait, il serait le 16e meilleur espoir.

Qu’est-ce que cet outil analytique, plus précisément? En gros, il s’agit d’un modèle nommé Hockey Prospectus développé par Byron Bader et qui projette les chances de chaque espoir de devenir un joueur vedette dans la LNH. Notons d’ailleurs que des équipes de la LNH ont recours à cet outil dans leur évaluation des espoirs, d’où sa crédibilité.

En gros, Bader estime avec son modèle que Slafkovsky a le profil d’un joueur qui est habituellement repêché en deuxième moitié de la première ronde. Il ne le voit pas être une vedette dans la LNH, ce qui est ce que les équipes espèrent repêcher en sélectionnant un joueur aussi haut.

Bader compare le profil de Slafkovsky à ceux de Valeri Nichushkin et de Jesse Puljujarvi, deux joueurs qui ont aussi été repêchés hâtivement mais qui ne sont pas devenus des vedettes dans le circuit Bettman. De bons joueurs, certes, mais pas des vedettes.

Le modèle de Bader place Shane Wright au premier rang, et derrière lui, on voit les noms de Simon Nemec, Logan Cooley, Danila Yurov et Denton Mateychuk.

Au 26e rang, soit l’autre choix que possède actuellement le CH, on retrouve Ivan Miroshnichenko, l’attaquant russe bourré de talent qui a malheureusement été atteint par un lymphome de Hodgkin. Il a cependant eu le feu vert depuis.

Notons toutefois que ça ne se veut pas être un repêchage simulé (un mock draft), mais simplement un modèle qui évalue les chances de chaque espoir d’être une vedette dans la LNH.

Mais avec l’intérêt nouveau porté par la nouvelle direction hockey du CH envers les statistiques avancées, est-ce que ce modèle pourrait faire en sorte que le Canadien arrêtera son choix sur Wright? Ça pourrait avoir un impact si les dirigeants hockey de l’équipe y ont recours, à cet outil.

En Rafale

– Parlant de Wright et de Slafkovsky.

– Intéressant.

– Il est celui qui a frappé Nikita Kucherov durement hier soir.

– Du mouvement à prévoir chez les gardiens des Capitals? [RDT]

– Bonne nouvelle.

PLUS DE NOUVELLES