Juraj Slafkovsky Sr. estime que bien des gens « n’ont pas la bonne opinion » de son fils

Juraj Slafkovsky a connu une première saison avec des hauts et des bas dans la LNH. Et on peut en parler au passé puisque les chances de le voir revenir au jeu sont très minces.

Même s’il n’a pas mis des chiffres au tableau sur une base régulière, on sent quand même qu’il a eu ses bons moments et qu’il progressait bien en cours de saison. Il a appris à se faire confiance et il était, vers la fin, sur une bonne lancée.

Est-ce que cela se serait traduit par une plus grosse production offensive en deuxième moitié de saison? Qui sait.

Mais ce qu’on sait, c’est que son père considère que le Canadien de Montréal a géré le dossier de la bonne façon. Comme son fils, il a confiance en Kent Hughes et aux décisions prises par le club.

J’ai lu la revue de mi-saison du directeur général Kent Hughes et je suis d’accord avec tout ce qu’il a dit concernant Juraj. – Juraj Slafkovsky Sr.

Il dit faire confiance au Canadien pour ce qui est de l’endroit où le jeune slovaque doit jouer. Le Canadien a pris la décision de ne pas l’envoyer à Laval et ça va à la famille.

C’est ce qu’on peut lire dans ce papier signé Anthony Martineau, qui a piqué un brin de jasette avec le père du jeune joueur du CH. Il a d’ailleurs été assez transparent dans ses propos.

Quand il dit que « la direction du CH semble avoir décidé que Laval n’est pas un endroit propice au développement de Juraj », ça dit ce que ça doit dire à ce sujet concernant le développement de Slaf.

Mais on sent aussi que le paternel a parfois de la difficulté avec les propos concernant le développement de son fils.

Les supporters? Les experts? Il y en a beaucoup et chacun peut avoir sa propre opinion, mais ce n’est peut-être pas toujours la bonne.

Certains souhaitent le bien de Juraj, alors que d’autres le détestent, mais personne n’a la vérité absolue. – Juraj Slafkovsky Sr.

Il a ajouté qu’il est « amusant de lire les gens » et il se dit certain que la majorité des partisans du CH ont une opinion normale. Cela vient sûrement montrer qu’il a certaines opinions à travers la gorge.

Donc tout le monde peut avoir son opinion, mais elle n’est pas toujours normale?

Je ne pense pas que Slaf soit détesté à Montréal. Certains auraient voulu que Shane Wright soit le choix du CH et d’autres sont déçus de sa première année de développement, mais je ne crois pas que le #20 soit détesté en tant que tel.

Il y a des opinions plus tranchantes que d’autres, certes, mais de là à le détester?

Le paternel, qui n’a pas la langue dans sa poche, croit que la recette du succès passe par un bon temps d’utilisation. Celui qui fait confiance au CH affirme qu’il aurait quand même aimé voir son fils sur la première vague d’avantage numérique ou en fin de match.

Pourquoi?

Mon opinion à ce sujet est que plus Juraj est utilisé, mieux il joue. – Juraj Slafkovsky Sr.

La famille Slafkovsky respecte énormément Martin St-Louis et fait confiance au plan. J’espère juste qu’à la maison, ça ne chiale pas trop sur le plan de match du Canadien. #AlexGalchenyuk

Il ne faut cependant pas penser que le père ne fait que critiquer durant l’entrevue. On a senti plusieurs pointes, mais sa famille va toujours se souvenir de l’année 2022 du fils – et le meilleur est à venir pour celui qui a hâte de revenir au jeu.

En rafale

– Aucun changement pour le match de ce soir contre Boston.

– Jordan Harris aura de la famille dans les estrades.

– En effet.

– J’ai hâte de le voir contre les Bruins, lui.

– Ouch.

PLUS DE NOUVELLES