Juraj Slafkovsky est comparé à Andrei Svechnikov par plusieurs recruteurs

Avec la loterie du repêchage qui avait lieu ce soir, il va sans dire que les espoirs de ce prochain encan amateur font pas mal jaser actuellement. Après tout, toutes les équipes qui n’ont pas fait les séries sont désormais fixées sur leur rang de sélection et elles peuvent désormais avoir une meilleure idée de ce qui sera disponible lorsque viendra leur tour de parole.

Pour le CH, par contre, c’est assez simple : tous les joueurs seront disponibles.

Plus tôt ce soir, je vous dressais un portrait de Shane Wright, qui risque d’être le choix du Tricolore. Cependant, même s’il est pressenti pour être le premier choix, il n’est pas forcément le seul qui a une chance de l’être.

En effet, s’il y a deux autres noms qui circulent beaucoup comme étant des candidats pour être repêchés très tôt, ce sont ceux de Logan Cooley et de Juraj Slafkovsky.

Et plus tôt en soirée, Alain Chainey (ex-dépisteur dans la LNH) a profité de la loterie pour dévoiler quelques comparaisons en lien avec ces deux espoirs qu’il a pu obtenir de la bouche de quelques recruteurs.

En fait, selon Chainey, Cooley est souvent comparé à Jack Hughes (l’attaquant des Devils, pas le fils du DG du CH). Dans le cas de Slafkovsky, c’est souvent le nom d’Andrei Svechnikov qui revient.

Notons également que Chainey a pu dégoter quelques comparaisons qui reviennent pour Shane Wright. Son comparatif le plus fréquent? Nul autre que Patrice Bergeron, comme je le mentionnais plus tôt ce soir.

Ce qui est important de rappeler avec ces comparaisons, c’est qu’on ne compare pas nécessairement le talent des joueurs, mais bien la façon dont ils jouent. Quand Wright est comparé à Bergeron, ça ne veut pas (nécessairement) dire qu’il deviendra une copie conforme de l’attaquant des Bruins, mais bien qu’il a un style similaire au sien.

Ainsi, j’imagine que les comparaisons impliquant Cooley et Slafkovsky abondent en ce sens aussi. Ces dépisteurs voulaient probablement démontrer que Cooley possède des instincts offensifs à la Jack Hughes tandis que Slafkovsky allie jeu physique et flair de marqueur, tout comme Svechnikov.

Quand on regarde ces comparaisons de cette façon, elles prennent plus de sens (et sont surtout plus réalistes). Évidemment, chaque joueur est unique, mais on veut surtout donner une idée globale de leurs atouts.

Bref, on verra si le CH se laissera tenter par Cooley ou Slafkovsky au prochain repêchage, mais bien sincèrement, je reste assez convaincu que le choix s’arrêtera éventuellement sur Wright. Je peux me tromper, mais j’ai un bon « feeling ».

En Rafale

– Une autre grosse performance de Joshua Roy permet au Phoenix de Sherbrooke de passer au deuxième tour.

– Le fils de Kent Hughes répond (à la blague) à son père, qui a affirmé qu’il ne le repêcherait pas au premier rang.

– Parlant de Cooley.

– Jason Arnott et Alexander Radulov : à ne pas inviter au même party. [HabsEtLNH]

– En effet.

PLUS DE NOUVELLES