Juraj Slafkovsky aura besoin d’espace, croit son ancien entraîneur Craig Ramsay

Tout le monde à Montréal qui suit de près ou de loin le hockey a hâte de voir Juraj Slafkovsky en action avec le Canadien de Montréal.

Cependant, ce n’est pas encore sûr que le premier choix au total du dernier encan commencera la saison avec le grand club.

Le débat persiste à savoir s’il devrait jouer à Montréal ou à Laval.

Chacun a sa propre opinion et ses propres arguments.

Eh bien, selon l’ancien entraîneur de Slafkovsky avec la Slovaquie, Craig Ramsay, l’ailier slovaque commencera la saison à Montréal, et non à Laval.

En entrevue téléphonique avec le Journal de Montréal, Ramsay en a dit beaucoup sur Slafkovsky.

Jean-François Chaumont a rapporté les propos de Ramsay dans un excellent article.

« Je l’imagine dans la LNH. C’est là que je voudrais l’utiliser. Il est assez gros et fort et il patine bien. En plus, le Canadien se retrouve dans une reconstruction. Ils pourront être patients avec les jeunes et bien les développer. » – Craig Ramsay

Ramsay a ensuite expliqué que selon lui, le CH compte sur un excellent entraîneur-chef en Martin St-Louis. Il rajoute que ce dernier sera parfait pour le développement de Slafkovsky.

L’ancien entraîneur du Slovaque connaît bien Martin St-Louis étant donné qu’il l’a déjà dirigé à Tampa Bay lorsqu’il était entraîneur adjoint avec le Lightning.

« Je trouve qu’il arrivera à Montréal à un bon moment. Le CH mise sur un bon entraîneur en Martin St-Louis. Marty l’aidera beaucoup, il sait ce que ça prend pour être un joueur dominant dans la LNH. Il lui donnera du temps. Je crois que Marty lui laissera sa liberté et il le laissera fleurir. » – Craig Ramsay

En voilà donc un autre qui complimente l’entraîneur qu’est Martin St-Louis.

Ramsay a ajouté que oui, Slafkovsky fera des erreurs, mais « Marty » les corrigera avec lui. St-Louis prendra le temps de travailler avec l’ailier slovaque afin de l’aider à mieux performer.

L’entraîneur originaire de l’Ontario est donc confiant que St-Louis laissera Slafkovsky respirer. St-Louis laissera de l’espace et du temps au numéro 20 du CH.

On se rappelle que cette façon de coacher, c’est-à-dire avec un concept plutôt qu’un style de jeu, avait grandement aidé Cole Caufield à être plus libre offensivement.

Il reste à voir maintenant si Slafkovsky aussi en bénéficiera.

Dans son entrevue avec le JDM, Ramsay a également expliqué qu’il avait parlé avec Vincent Lecavalier au sujet de Slafkovsky.

Une des questions de Lecavalier qui a également été posée par la direction des Devils cherchait à savoir la différence entre le jeu de Slafkovsky avec la Slovaquie et en ligue finlandaise.

Voici ce que Ramsay répondait.

« Mon explication était assez simple. Je le laissais jouer, je lui permettais de s’exprimer. Je voulais qu’il reste agressif, qu’il patine, qu’il soit bon en échec avant et il aimait ça. Il est meilleur quand tu le laisses respirer. Et il te retournera la faveur en travaillant très fort. » – Craig Ramsay

Bref, l’espoir du CH travaillera très fort pour s’améliorer avec les conseils de Martin St-Louis, mais il aura également besoin de respirer s’il commet des erreurs ou ne joue pas aussi bien qu’il en est capable.

Pour en savoir plus, je vous relaisse ici l’article du Journal de Montréal.

En Rafale

– Chapeau effectivement !

– Bravo !

– Grosse victoire pour les Rays.

– Les Marlies resignent un ancien du Rocket.

– À suivre en Serie A.

PLUS DE NOUVELLES