Juraj Slafkovsky au sommet de la liste des espoirs du Canadien de Grant McCagg

Ce n’est pas un secret pour personne, Grant McCagg est un grand fan de Juraj Slafkovsky. C’était le cas avant que le Tricolore ne le repêche et c’est encore le cas aujourd’hui. Ce n’est donc vraiment pas une surprise de voir que le Slovaque est au sommet de la liste des meilleurs espoirs du Canadien de McCagg.

Et honnêtement, on ne peut pas vraiment le contredire. Slafkovsky a un potentiel beaucoup plus élevé que n’importe quel autre espoir du Canadien et il joue déjà dans une ligue pro. Les chances qu’ils ne deviennent pas un bon joueur de la LNH sont assez minces.

C’est plutôt le reste de la liste de McCagg qui est intéressante.

Évidemment, par respect pour le travail de monsieur McCagg, je ne détaillerai pas la liste au complet ici. D’ailleurs, je vous encourage fortement d’aller voir la liste complète sur le site Recrutes si cela vous intéresse.

Kaiden Guhle vient au deuxième rang, ce qui n’est pas une autre surprise non plus. Ensuite, par contre on retrouve Filip Mesar et Logan Mailloux. Pour moi, ce sont deux espoirs beaucoup moins certains. Même que je leur préfère un Joshua Roy, qui est vraiment plus loin sur la liste. Je dois dire, par contre, que je suis loin de bien connaître Mesar et que McCagg a probablement beaucoup plus d’informations à son sujet que moi.

Et je dois aussi avouer que j’ai un faible pour Roy, puisque je l’ai vu jouer à de nombreuses reprises la saison dernière et qu’il a toujours performé lorsque j’étais présent.

De toute façon, là est la beauté d’une liste des espoirs d’une organisation. Aucune ne sera la même. Je crois pouvoir dire que Slafkovsky et Guhle seront premiers un peu partout, mais pour le reste, c’est une question de préférence, tout simplement. Une chose est certaine, cependant, c’est que la banque d’espoirs du Tricolore est très intéressante en ce moment. Il y a énormément de profondeur, ce qui augmente nécessairement les chances de voir un ou deux jeunes s’établir dans la LNH à long terme. Fini le temps où tous les espoirs futurs du Canadien reposaient sur un ou deux gars seulement. Si Roy ne perce pas, peut-être que Mesar le fera. Si ce n’est pas Mesar, ce sera peut-être Farrell. Si ce n’est pas Ferrell, ce sera peut-être Beck. Et je pourrais continuer ainsi encore longtemps.

Et c’est très encourageant.

En rafale

– Intéressant.

– J’espère.

– Absolument.

– Toute une performance.

PLUS DE NOUVELLES