Joshua Roy : un éventuel coup de circuit du Canadien?

Le Canadien de Montréal a souvent été critiqué pour le manque de sélections de joueurs québécois au repêchage. En 2020, le CH n’en a sélectionné aucun alors qu’il avait huit choix de repêchage.

Cette année, cela a été différent alors que le tricolore a sélectionné trois Québécois sur ses neuf choix de repêchage.

Un de ces joueurs québécois est Joshua Roy. Ce dernier ayant été repêché premier au total dans la LHJMQ en 2019 aurait normalement dû être sélectionné bien plus haut dans le repêchage de la LNH.

Toutefois, plusieurs éléments et facteurs expliquent pourquoi il était encore disponible en cinquième ronde.

Il reste qu’en termes de talent pur, Joshua Roy représente clairement un très beau risque de la part du Canadien, surtout en cinquième ronde.

Pour Roy, d’avoir été repêché aussi tardivement représente une source de motivation.

« Je n’avais pas d’attentes parce que je voulais juste être repêché, faire partie d’une équipe et aller à un camp. Mais ç’a sonné une cloche dans ma tête dans le sens où mon but est vraiment de prouver à toutes les équipes que j’aurais pu sortir plus tôt. Je suis super content d’avoir été choisi par le Canadien de Montréal, mais je veux prouver à tout le monde que j’aurais pu sortir plus tôt. » – Joshua Roy

Malgré toutes les choses qui se sont produites lors de ses trois premières saisons dans la LHJMQ, Roy demeure un jeune joueur doté d’un talent offensif remarquable.

C’est donc à se demander si le jeune Québécois pourrait devenir un coup de circuit du CH en regardant en arrière.

En tout cas, selon son ancien entraîneur chez les Bantams AAA, Simon Larouche, Roy n’aurait clairement pas dû chuter aussi loin.

« Il y a plusieurs joueurs qui ne sont pas loin les uns des autres en termes de talent dans ces repêchages-là, mais c’est quand même quelque chose d’assez extraordinaire qu’un gars avec ces aptitudes-là ait été disponible à ce moment-là. C’est assez unique » – Simon Larouche

Jonathan Deschênes, qui était l’entraîneur de Roy à Lévis, et qui le sera de nouveau avec le Phoenix de Sherbrooke dans la LHJMQ avait de très bons mots à dire à l’endroit du jeune Québécois.

« Quand tu le vois pour la première fois à l’entraînement, tu es souvent ébloui par ce qu’il peut faire en zone restreinte autour du filet, autant avec son tir du poignet que son revers. » – Jonathan Deschênes

Bref, en résumé, Marc Antoine Godin a fait le tour des entraîneurs de Joshua Roy, et les points communs des propos de chacun tournent autour du fait que le jeune espoir du CH a le talent pour se rendre jusqu’au bout, qu’il est facile à diriger, et que s’il perfectionne son jeu défensif, il pourrait très bien évoluer dans la LNH un de ces jours.

PLUS DE NOUVELLES