Josh Anderson : les Flames sont à surveiller pour une éventuelle transaction

Ça fait déjà trois ans que le Canadien a fait l’acquisition de Josh Anderson dans le cadre d’une transaction qui avait envoyé Max Domi du côté de Columbus. À l’époque, Marc Bergevin était très heureux de mettre la main sur un profil de joueur assez rare : un gros attaquant de puissance qui est capable de trouver le fond du filet avec régularité.

Et après trois ans, on se rend compte qu’Anderson offre à peu près ce qu’on attendait de lui. En 133 matchs avec le CH, il a inscrit 39 buts et 22 mentions d’assistance en plus de s’impliquer à outrance dans le jeu physique. Il semble être un coéquipier exemplaire et on le voit souvent se lever quand l’équipe connaît des creux de vague.

Par contre, il n’est pas le plus complet et, à 28 ans, on peut se demander combien de temps encore son corps sera capable de suivre son style de jeu exigeant. Durant l’été, il était un joueur assez convoité sur le marché des transactions, et considérant que le CH en a peut-être pour quelques années avant de redevenir compétitif, l’échanger pourrait être une idée à considérer, d’autant plus que certains se demandent s’il cadre dans le style de jeu de Martin St-Louis.

Et si jamais le Canadien décide de l’échanger, les Flames de Calgary seront une équipe à surveiller. Selon Salim Nadim Valji, qui couvre les activités de l’équipe albertaine, les Flames ont déjà eu énormément d’intérêt pour les services du gros attaquant par le passé et ils pourraient reconsidérer l’idée d’aller le chercher.

Nos collègues chez Fanadiens vous en glissaient eux aussi un mot.

Valji ajoute qu’il croit que le CH devrait retenir une partie du salaire annuel de 5,5 M$ d’Anderson (il touchera cette somme jusqu’en 2026-27) pour que ça se fasse, ce qui est logique considérant que les Flames n’ont même pas 100 000 $ de libre sous le plafond salarial, mais je doute que ça se fera. Après tout, j’ai de la difficulté à croire que le Tricolore voudra retenir de l’argent pour les cinq prochaines années pour un joueur qui ne jouera pas. Ce serait donc un brin compliqué sur le plan salarial, mais bon.

Or, même si la retenue de salaire n’est pas logique, il n’en demeure pas moins que le simple fait d’entendre parler d’un tel scénario à peine quelques mois après que sa valeur ait été tellement énorme sur le marché des transactions n’est pas un bon signe. Est-ce que Kent Hughes a un peu trop attendu avant de l’échanger? La question se pose.

Échanger Anderson n’est pas nécessairement une priorité pour le Canadien, mais s’il ne cadre plus dans les plans et qu’il a une grosse valeur, l’échanger avant qu’il ne soit trop tard pourrait être une bonne idée. Rappelons cependant qu’il a une clause de non-échange partielle, qui fait en sorte qu’il peut soumettre une liste de huit équipes auxquelles il ne veut pas être échangé.

On sait que Kent Hughes et Brad Treliving sont capables de boucler des transactions ensemble (Tyler Toffoli avait pris la direction de Calgary en février dernier et Sean Monahan s’était amené à Montréal cet été), et visiblement, Anderson pourrait potentiellement être le prochain à faire le chemin entre les deux villes. Sans être une garantie, ça demeure un dossier à suivre, donc.

En rafale

– Jordan Harris savait que les jeunes défenseurs du CH ne tarderaient pas à s’ajuster au calibre de la LNH.

– Quel dommage qu’on en soit rendu là…

– Le Lightning réclame Rudolfs Balcers au ballottage.

– Les Timberwolves ont plusieurs problèmes, et la perte de Patrick Beverley est peut-être le plus important d’entre eux. Mon analyse sur le sujet, pour les intéressés.

– Des nouvelles des Jays.

PLUS DE NOUVELLES