Josh Anderson estime que le jeu de la LNH est rendu « assez soft »

Josh Anderson préconise un style de jeu particulier. Sa vitesse, sa grosseur et sa robustesse font de lui un joueur rare dans la LNH et c’est exactement pourquoi Marc Bergevin a décidé d’échanger Max Domi en retour de ses services (2020), en plus de lui octroyer un contrat de sept ans évalué à 5.5 millions $ par saison.

Parce que si l’on se fie seulement aux statistiques, il est difficile d’affirmer que la production offensive d’Anderson lui vaut son salaire à elle seule. C’est plutôt pour l’élément du typique joueur « power forward » qu’il amène à l’équipe qu’on le paie si cher.

On connaît d’ailleurs l’impact qu’il peut avoir sur un club de hockey lorsqu’il pratique son style de jeu. Nous n’avons qu’à penser à la série contre les Leafs lors des séries estivales 2021 (année COVID) pour en faire état.

Mais présentement, Josh Anderson n’est pas le Josh Anderson des séries 2021. La robustesse qu’il amenait au CH n’est plus la même qu’auparavant, tel que l’ont noté Marc-Antoine Godin et Arpon Basu (The Athletic). 

Et Anderson en est conscient. Or, c’est peut-être le style de la LNH d’aujourd’hui qui explique cela :

Peut-être que pour une raison quelconque je n’ai pas été aussi physique, mais j’essaie de jouer à l’intérieur des règles qui ont changé depuis une couple d’années […]  Je pense que le jeu est rendu assez soft de nos jours, mais c’est la direction dans laquelle la ligue s’en va. – Josh Anderson

Anderson a disputé 38 matchs depuis l’amorce de la saison et totalise 76 mises en échec. L’an dernier, en 69 matchs joués, il en a distribué 153.

Dans les faits, on le voit encore frapper ses adversaires. Mais il les frappe moins qu’avant (et avec moins d’intensité) et c’est ce qui est à souligner.

Josh Anderson, comme je l’ai dit en début de texte, est un joueur très rapide sur ses patins et c’est exactement cela qui le rend dangereux. Surtout en échec avant.

Sa vitesse et sa robustesse font en sorte que les défenseurs paniquaient un brin par moments parce qu’ils savaient qu’Anderson était là pour leur faire mal.

Mais cela n’est plus le cas, toutefois. On ne le voit plus être si agressif sur la patinoire et c’est ce qu’il doit changer dans son jeu. Parce qu’au risque de me répéter…

Il peut être très, très utile lorsqu’il joue de la façon comme il le faisait en séries 2021. 

Oui, le style de la LNH a peut-être changé. Mais Anderson doit revenir aux sources afin de connaître constamment du succès sur la patinoire. Après tout, c’est pour son style robuste et physique qu’il est apprécié aux quatre coins de la ligue et qu’il y a de l’intérêt pour ses services…

En rafale

– Martin St-Louis avoue que les conditions n’étaient pas nécessairement favorables pour Justin Barron suite à son rappel.

That’s it! 

– Les gars ont eu du fun à l’entraînement optionnel ce matin.

– C’est parti!

– Oui, déjà.

PLUS DE NOUVELLES