Jordan Harris est le rêve de tout entraîneur selon Mike McLaughlin

Les opinions au sujet d’un espoir d’une équipe de la Ligue nationale de hockey sont pour la plupart généralement mitigées. Certains voient un espoir comme étant une future star dans la grande ligue, alors que d’autres n’y voient qu’un simple joueur de quatrième ligue qui aura de la difficulté à se rendre dans la LNH.

Toutefois, cela ne semble pas le cas de Jordan Harris. Pour la grande majorité, le jeune espoir du Canadien de Montréal est une perle rare, autant en tant que joueur qu’en tant que personne.

L’entraîneur des défenseurs chez les Huskies de l’université de Northeastern, Mike McLaughlin, ne fait pas exception de ces différentes opinions très positives sur Jordan Harris. En effet, il considère le jeune homme de 21 ans comme le joueur parfait, que tout coach souhaiterait avoir dans son équipe.

En entrevue avec Grant McGagg du site Recrutes, Mike McLaughlin n’a eu que des bons mots à diriger à l’endroit de son protégé Jordan Harris.

« Je crois qu’il est excité d’être le capitaine de son équipe. Cet accomplissement le rend fier, et il veut se développer comme joueur en tant que leader. Nous (le groupe d’entraîneurs) sommes excités de le voir grandir en tant que capitaine d’une équipe. » – Mike McLaughlin

L’entraîneur des Huskies à part la suite expliqué que Harris n’a clairement pas besoin de travailler sur son caractère ou bien son éthique de travail.

« Il est tout simplement le meilleur jeune. Il est le rêve de tout entraîneur. Il est l’adolescent le plus gentil au monde. Il travaille extrêmement fort chaque jour. Il est le meilleur. C’est vraiment le meilleur des meilleurs. » – Mike McLaughlin

McLaughlin explique par la suite que Harris ne cesse de s’améliorer autant offensivement que défensivement.

Offensivement

« Il était très dynamique sur notre avantage numérique. Il voit tellement bien la patinoire, il a d’excellentes mains, et ses pieds lui permettent de vraiment bien circuler avec la rondelle, ce qui lui permet de passer d’une menace de passe à une menace de tir très rapidement. » – Mike McLaughlin

Défensivement

« Je crois qu’il a été bien meilleur la saison passée dans sa propre zone. Il défendait beaucoup plus fort. Il a été confronté à plusieurs situations très difficiles auxquelles il avait peu fait face auparavant. » – Mike McLaughlin

Finalement, McLaughlin a expliqué que la seule chose que son protégé devait travailler c’était de rendre son jeu plus simple.

« Il délivre plusieurs mises en échec inutiles, ou bien il garde la rondelle une seconde de trop afin d’être sûr de prendre la bonne décision et d’avoir vu toutes les options qui se présentent à lui.

PLUS DE NOUVELLES