Jonathan Huberdeau signe un contrat de huit ans et 84 M$ avec les Flames

Il y a un peu moins de deux semaines, les Flames et les Panthers prenaient un peu tout le monde par surprise en complétant une transaction qui envoyait Matthew Tkachuk en Floride contre, entre autres, Jonathan Huberdeau et Mackenzie Weegar.

Ceci dit, les deux derniers étaient à un an de l’autonomie, si bien qu’ils devaient signer à long terme à Calgary pour donner raison à Brad Treliving.

Et dans le cas d’Huberdeau, c’est désormais chose faite : l’attaquant a signé un pacte de huit ans et 84 M$ pour demeurer avec les Flames pour un petit moment.

Pour les Flames, c’est un gros coup. Ils s’assurent de conserver Huberdeau, le gros morceau acquis en retour de Tkachuk, pour les neuf prochaines années (il touchera 6,2 M$ avec un cap hit de 5.9 M$ cette année avant que son contrat embarque l’an prochain). C’est l’offre que les Flames ont faite à Johnny Gaudreau, et c’est peut-être celle qu’ils ont déposée à Tkachuk. La différence, c’est qu’Huberdeau est celui qui l’a acceptée.

Ceci dit, le cap hit annuel de 10,5 M$ est assez titanesque. C’est 1 M$ de plus que celui de Tkachuk avec les Panthers, mais considérant le levier dont disposait Huberdeau, c’était à prévoir. En même temps, si les Panthers savaient que c’était le salaire que commanderait Huberdeau, je peux les comprendre d’avoir préféré payer un peu moins d’argent pour un Matthew Tkachuk plus jeune.

À 10,5 M$ par année, Huberdeau aura le même cap hit que ce qu’ont Carey Price, Patrick Kane et Jonathan Toews en 2022-23. Notons par contre que le contrat des deux derniers sera échu lorsque celui d’Huberdeau entrera en vigueur en 2023-24.

Voici d’ailleurs, pour les intéressés, la structure du contrat :

Rappelons que plus tôt cette semaine, Huberdeau et Treliving ont pris le temps d’aller souper à Montréal pour apprendre à se connaîtreJe ne sais pas ce qui s’est dit ce soir-là, mais clairement, ça a incité Huberdeau à signer.

Fort d’une saison de 115 points, le Québécois a peut-être jugé que c’était le meilleur moment pour passer à la banque. Après tout, il aura 30 ans l’été prochain et je ne sais pas si une équipe lui aurait offert une telle somme d’argent. Qui sait à quoi ressemblera sa production avec les Flames l’an prochain?

Bref, Huberdeau ne redeviendra pas joueur autonome avant d’avoir 38 ans. Oubliez donc tout le suite le scénario dans lequel il s’amène à Montréal, à moins qu’il ne le fasse en toute fin de carrière ou qu’il ne soit échangé.

Prolongation

Le travail de Brad Treliving n’est toutefois pas terminé. Après avoir réglé le cas d’Huberdeau, il doit désormais essayer de s’entendre à long terme avec Mackenzie Weegar, qui doit devenir joueur autonome sans restriction l’été prochain.

S’il y parvient, la transaction sera alors bien meilleure pour les Flames (et bien pire pour les Panthers)…

PLUS DE NOUVELLES