Jonathan Drouin sent qu’il est plus à l’aise au centre aujourd’hui qu’il y a quelques années

Malgré le début de saison épouvantable chez le Canadien, il y a un gars qui n’a pas grand chose à se reprocher : Jonathan Drouin. Après avoir pris quelques mois à l’écart pour s’occuper de ses problèmes d’anxiété, Drouin a entamé la saison en force, lui qui a inscrit deux buts et sept points en 10 matchs cette saison.

C’est loin d’être mauvais.

Or, même si le trio qu’il formait en compagnie de Christian Dvorak et de Josh Anderson effectuait du bon travail, il a fallu les séparer. En effet, avec la suspension de Cédric Paquette et le fait que Jake Evans n’est pas encore tout à fait prêt à revenir au centre (du moins, c’est ce que je déduis du fait qu’il est strictement utilisé à l’aile depuis son retour), il commence à manquer de centres.

Et la solution, c’est d’envoyer Drouin au centre. C’est là qu’il s’est entraîné aujourd’hui et c’est là qu’il risque de jouer demain.

Avant le début de la saison, Drouin a affirmé à Pierre Houde qu’il était prêt à jouer au centre si son entraîneur avait besoin qu’il le fasse. Il aura donc enfin la chance de retrouver cette position.

Et si on se fie à ses propos, l’attaquant québécois semble fin prêt à relever le défi. Il affirme qu’il se sent plus prêt à jouer au centre aujourd’hui qu’à son arrivée à Montréal, alors que son passage à cette position ne s’était pas avéré très fructueux.

Drouin croit que sa vitesse pourra l’aider à s’acclimater à sa « nouvelle ancienne » position. En fait, il affirme que son coup de patin lui sera encore plus utile au centre qu’à l’aile, notant également qu’il veut l’utiliser pour aider ses défenseurs lors des sorties de zone.

Il ajoute également qu’il sait qu’avec le poste de centre viennent des responsabilités défensives accrues, mais ça ne lui fait pas peur. Il sait que c’est pour le bien de l’équipe et il est prêt à le faire.

Les deux premiers centres de l’équipe, Nick Suzuki et Christian Dvorak, ne connaissent pas un début de saison du tonnerre. Or, si Drouin transpose son talent au centre, il viendra aider ses deux coéquipiers, qui ressentiront bien moins de pression.

La ligne de centre du CH est beaucoup plus talentueuse si Drouin en fait partie.

On verra donc ce que Drouin peut offrir au centre demain, mais même s’il pourrait y avoir une période d’adaptation, je crois que c’est loin d’être une mauvaise idée. Il pourrait piloter un deuxième trio de belle façon et ramener Dvorak dans la chaise de « troisième centre de luxe ».

En rafale

– Adam Fox fait sauter la banque avec les Rangers.

– Donald Fehr devrait rester en poste.

– En effet.

– La COVID-19 frappe encore chez les Penguins…

…tout comme chez les Sharks.

– Sur le plan football, non. Mais était-ce vraiment le plus important?

PLUS DE NOUVELLES