Truman Show : Jonathan Drouin serait blessé aux côtes

La semaine dernière (mardi), nous apprenions que Jonathan Drouin allait manquer une certaine période en raison d’une blessure.

Les détails de son bobo n’avaient pas été dévoilés à ce moment-là, d’ailleurs. Ce que l’on savait, c’est qu’il s’agissait d’une blessure au haut du corps… Mais sans plus.

Voilà qu’aujourd’hui, on en sait un peu plus sur la nature de sa blessure. Maxime Truman a affirmé sur les ondes de BPM Sports plus tôt aujourd’hui qu’une source très fiable lui avait confié que le Québécois était blessé aux côtes. 

On parlerait d’une convalescence d’environ quatre semaines, mais il y a également des chances de le voir revenir au jeu plus rapidement, notamment puisqu’il s’agirait d’une blessure aux côtes. Ce genre de blessure est toujours difficile à évaluer et c’est pourquoi l’équipe n’a pas pris de chance en annonçant qu’il allait rater entre quatre à six semaines d’activités à la base.

Il ne s’agirait donc pas d’une blessure à l’épaule ou au poignet. Et sa blessure n’a aucun lien avec sa santé mentale, comme le pensaient certains. 

Si on prend un pas de recul, on réalise que le principal intéressé n’a pas été épargné au niveau des blessures depuis quelques années. Il a notamment subi une commotion cérébrale (merci à Alex Ovechkin) et s’est blessé au poignet droit, auquel il a dû subir une intervention chirurgicale en avril dernier afin de guérir son bobo.

Il va sans dire que c’est dommage pour le Québécois puisqu’il a manqué une tonne de matchs depuis qu’il s’est fait frapper par Ovi en 2019. Il semble avoir de la difficulté à rester en santé et c’est en partie ce qui explique sa chute de production offensive depuis trois ans.

Parce que jouer blessé ou jouer avec la peur de se blesser n’est jamais idéal pour n’importe quel athlète professionnel. Ça te sort complètement de ta zone de confort et cela fait en sorte que des inquiétudes se créent au niveau des performances respectives… Ce qui est évidemment néfaste pour la confiance d’un athlète, tous sports confondus.

Tout ce qu’on a à faire est de lui souhaiter un prompt rétablissement, en espérant qu’il reviendra au sommet de sa forme.

En rafale

– « Enfin! », c’est le cas de le dire.

– Un résumé de l’action après le premier quart de la saison de la LNH.

– Voilà. C’est si bien dit.

– C’est en travaillant fort qu’on obtient des résultats.

– Absolument.

PLUS DE NOUVELLES