Joel Edmundson et les Capitals de Washington se retrouvent dans la même phrase

Les Canadiens de Montréal devraient effectuer quelques pas de danse d’ici la date limite et/ou lors de la dernière journée. Le nom de Joel Edmundson se retrouve du groupe des candidats qui pourraient quitter l’environnement «St-Louis» afin de rejoindre une formation qui aspire à quelque chose cette année.

Récemment, j’ai indiqué que Washington serait une destination logique pour le numéro 44, puisque le «core» défensif des Capitals se doit de recevoir une pièce rugueuse, physique, qui excelle en défensive et qui guide la brigade avec son leadership. Ne voilà pas la description exacte du beau Joel?

J’ai lancé ça comme ça dans l’univers, mais il faut croire que je ne suis pas le seul qui voit un «fit» entre les Caps et Edmundson. Pierre LeBrun et Marc-Antoine Godin ont évoqué la possibilité de voir les Capitals de Washington acquérir les services du vétéran défenseur de 29 ans.

Si l’on analyse la structure salariale des Rouges, on constate que la brigade défensive regorge d’agent libre: Dmitry Orlov, Nick Jensen, Trevor van Riemsdyk, Erik Gustafsson et Matt Irwin en sont tous à leur dernière année de contrat. Il n’y a que John Carlson qui possède un contrat en vue de l’an prochain (jusqu’en 2026).

Ça, c’est la première donnée. La seconde: Ted Leonsis, le big-boss des Caps, veut absolument ramener une deuxième Coupe Stanley dans la capitale américaine avant que son fils adoptif, soit Alex Ovechkin, se retire.

Avec l’étoffe actuelle du club et la profondeur de qualité en attaque, les Caps s’installent tranquillement parmi les clubs qui pourraient s’imposer en séries, mais pour ça, ça prend un ajout de taille… comme Joel Edmundson.

Depuis le 1er décembre, l’équipe a récolté 13 victoires, cinq revers à la régulière et trois défaites en surtemps, lui permettant de se positionner dans une lutte pour le 3e rang de la Métropolitaine.

Ajoutons à cela que Nicklas Backstrom et Tom Wilson sont de retour et ils sont en train de reprendre le rythme tranquillement en vue de la valse printanière, où John Carlson devrait renouer avec l’action après avoir subi une opération à une oreille qui a décroché.

Évidemment, pour que Brian MacLellan réussisse à conclure un pacte avec Kent Hughes, du salaire devra sortir de son graphique salarial. Mais si Hughes retient 50% de celui d’Edmundson, qui empoche 3,5 millions $ en moyenne par saison jusqu’en 2024, ça ne devrait pas être trop ardu.

Notons que si Carlson revient pour les séries, la masse salariale ne compte plus, ce qui serait parfait!

Rappelons que Hughes a reçu la lune (Ty Smilanic, un choix de quatrième ronde au repêchage de 2022 (Cedrick Guindon) et un choix de première ronde au repêchage de 2023) en retour de Ben Chiarot l’hiver dernier, donc imaginez ce qu’il pourrait «récolter» en retour du numéro 44.

En Rafale

– Effectivement, François. Le CH a démarré son moteur trop tard contre les Islanders.

– Rappel: Anthony Duclair est sur le chemin du retour.

– Cette équipe et ce groupe de joueurs sont incroyables!

– Le temps doit faire son oeuvre dans le cas de Laffy et Kakko.

PLUS DE NOUVELLES