Joel Edmundson et Josh Anderson, trop chers selon les statistiques avancées

Au niveau des statistiques avancées de la LNH, Dom Luszczyszyn (The Athletic) est définitivement l’un des meilleurs pour vulgariser son apport, ses failles et son «opinion» sur certaines acquisitions.

Vers la fin du mois d’octobre, l’analyste avait publié une recherche dans laquelle on apprenait que selon son modèle, le Canadien n’avait ajouté que 0,5 victoires à sa fiche avec ses récents mouvements de personnel. Il avait toutefois très bien expliqué pourquoi c’était le cas, avouant que l’impact de Jake Allen serait plus important dans la vraie vie. C’est pourquoi souvent, il faut mixer les statistiques avancées avec la vraie vie. 

Aujourd’hui, Dom a publié un article dans lequel il relate des contrats de chaque équipe. Il s’agit d’un palmarès de 1 à 31 des équipes qui gèrent le mieux leurs contrats.

Au premier rang, il y a les Bruins. Au dernier, les Coyotes.

Et quelque part dans le milieu, au 13e rang, il y a le Canadien de Montréal.

Tout d’abord, la signature de Brendan Gallagher est fantastique et définitivement l’un des meilleurs contrats accordés à un ailier d’impact. Le prix payé pour Tyler Toffoli est également superbe, et le contrat de Jeff Petry est jugé «décent». 

Or, les statistiques avancées n’aiment pas particulièrement les contrats accordés à Josh Anderson et Joel Edmundson.

Voici l’explication associée à chaque pacte.

ANDERSON

« Josh Anderson a le potentiel d’être un très bon joueur s’il se rapproche du gars qu’il était en 2018-2019. L’échange pour Max Domi était correct, mais une extension de sept ans à 5.5 millions de dollars par saison, c’est difficile à accepter. Ils l’ont surpayé, même si Anderson rebondit au niveau de 2019 et il y a une chance qu’il ne le fasse pas. Il n’a jamais joué un match pour le Canadien, mais il a déjà l’un des pires contrats de la ligue. »

EDMUNDSON

« Le pacte de Joel Edmundson n’est pas loin derrière, même s’il est plus court. La projection d’Edmundson est pire que celle de Karl Alzner lorsqu’il a signé à Montréal et même si Ben Chiarot a bien fonctionné à sa première année, beaucoup de ça est attribué au fait que Shea Weber l’a transporté sur ses épaules. Peut-être que Petry aidera Edmundson de la même façon, mais ça ne vaut pas le prix déboursé – l’équipe avait déjà un défenseur intéressant en Brett Kulak, dans ce rôle. Edmundson n’est pas nécessairement un upgrade. »

C’est rude… Et on peut très bien ressentir l’indifférence du modèle face à des joueurs comme Chiarot et Edmundson, qui ont un apport au-delà des statistiques avancées.

L’avenir nous dira si l’entente de ces deux joueurs deviendra réellement trop chère pour le Canadien. Pour l’instant, laissons la chance au coureur.

PLUS DE NOUVELLES