Georges Laraque répond à Simon Kean : «Si ça marche, tu ne seras pas invité»

Simon Kean a fait couler beaucoup d’encre avec ses commentaires sur Georges Laraque, qui souhaite se battre contre Mike Tyson dans un combat d’exhibition.

Essentiellement, le boxeur québécois a mentionné à l’émission JiC que l’ancien du Canadien était un has-been en manque d’attention.

« Mais la façon dont je vois ça, c’est que Georges Laraque est un peu en manque d’attention, sa carrière est finie. C’est un « has been », comme on dit. »

Bien qu’il ait rectifié le tir en mentionnant qu’il ne le disait pas de façon négative – et qu’il serait lui-même un has-been un jour – les dommages ont été faits et Laraque allait évidemment revenir sur cette attaque sur les ondes du 91.9 Sports.

Il faut dire que le titre du Journal de Montréal, Georges Laraque, un «has been» en manque d’attention, n’a pas aidé. Ce n’était pas exactement représentatif du ton de l’entrevue.

En ondes à Laraque-Gonzalez, Big Georges a d’ailleurs mentionné que s’il n’avait pas écouté l’entrevue, il aurait été bien plus méchant dans ses propos. Voilà la première nuance apportée, avant qu’il ne s’exclame qu’il était fier d’être un has-been. «Ça veut dire que j’ai fait quelque chose dans la vie!». Il se dit heureux de ne pas être un never-been. 

Puis, il a tourné son attention vers Simon Kean. Il lui a lancé une droite percutante en faisant allusion, avec respect, qu’il devait en faire pas mal plus avant de pouvoir passer de tels commentaires.

« Si tu dis que je suis un ‘has-been’, il faut que tu aies accompli quelque chose dans la boxe. Avant de pouvoir dire ça, il faut que tu aies fait plus que remplir des salles de 2000 personnes à Rimouski. »

Il a ensuite signifié qu’il s’agissait de jalousie, et que Simon n’avait pas avantage à agir ainsi. Selon Georges, la venue de Mike Tyson à Montréal (et son combat contre l’ancien homme fort de la LNH) permettrait d’organiser un gala de boxe mettant en vedette le talent québécois.

Georges n’empocherait aucun sou, et le ferait pour la charité et la visibilité de la boxe québécoise.

Simon Kean aurait pu y être… Mais Georges a pris la décision de ne pas l’inviter. Il s’est tiré dans le pied.

« Avec ce que tu viens de dire, si jamais j’organise cet événement et que ça marche, tu feras jamais partie d’une carte. Parce que quand quelqu’un fait un manque de respect comme ça, tu peux déjà être rayé de la liste. »

L’invitation est révoquée, et Simon est le seul perdant dans cette histoire. Tout au long de l’intervention, que vous pouvez entendre ici, Georges a agi dans le respect et l’intégrité. Néanmoins, le message est passé – et il est très clair.

PLUS DE NOUVELLES