Joel Armia souffre d’une commotion cérébrale et s’absentera pour une durée indéterminée

Après trois matchs, on cherchait le troisième trio de l’équipe et plusieurs avaient commencé à réclamer une substitution entre Joel Armia et Corey Perry.

Après le quatrième match, on s’est montré encouragé par le Joel Armia des 20 dernières minutes, celui qui venait d’inscrire son premier point de la saison et qui s’était clairement montré plus motivé que lors de ses trois premières rencontres.

Hier soir, Armia a explosé dans la victoire (de 7 à 3) des siens. Quatre points dont deux buts… plus-3… tout ça en seulement en 11:44 sur la patinoire. La chimie entre Toffoli et lui était vraiment en train de prendre sous nos yeux, autant à forces égales qu’en infériorité numérique.

Mais ça allait trop bien. Il fallait que quelque chose vienne tout faire foirer. Ce quelque chose, c’est Tyler Myers.

Probablement frustré de sa dure performance et de ses trois pénalités mineures, Myers a frappé Armia directement au visage en troisième période. Ce dernier a quitté la rencontre et il n’est pas revenu au jeu par la suite.

Espérons que la LNH suspendra (sévèrement) Tyler Myers.

Après la rencontre, Claude Julien a confirmé qu’Armia souffrait d’une commotion cérébrale et qu’il allait devoir s’absenter pour une période indéterminée. Au moins une semaine…

Ça, ça veut (très) fort probablement dire que Corey Perry aura la chance de disputer son premier match avec sa nouvelle équipe demain soir. Il joue à l’aile droite comme Armia et son cap hit peut s’insérer sur la masse salariale de l’équipe. Perry risque d’être tout simplement muté aux côtés de Kotkaniemi et Toffoli.

Par contre, il y a matière à être inquiet pour la suite des choses comptablement parlant.

À moins d’envoyer un joueur sur la liste des blessés à long terme (10 matchs/24 jours d’absence minimum), Marc Bergevin ne pourra pas rappeler un autre joueur de son taxi squad.

Si Paul Byron, qui a été atteint par un lancer de Shea Weber et qui n’a pas terminé la rencontre hier, n’est pas en mesure de jouer, le CH ne pourra pas rappeler Frolik ou Poehling sans au préalable placer Armia ou Byron sur la liste des blessés à long terme. Même chose si Josh Anderson (qui ne semble pas être à 100 % depuis quelques matchs) ou Phillip Danault (qui a joué moins de 11 minutes hier soir) devait s’absenter.

On devrait alors fort probablement devoir jouer à 11 attaquants et 7 défenseurs (avec Victor Mete dans la formation).

À noter que Byron est considéré comme étant au jour le jour présentement.

Les véritables casse-têtes comptables de Marc Bergevin s’en viennent.

Il sera intéressant de voir si un joueur sera placé sur la LTIR afin de voir son salaire quotidien être crédité en quelque sorte de la masse salariale de l’équipe. Ou si l’on utilisera durant quelques jours l’option de rappeler un joueur d’urgence. Le problème, c’est qu’une urgence, ça ne dure pas longtemps.

Surveillons aussi si un joueur présentement au camp du Rocket (qui s’ouvrira ce matin) sera appelé à rejoindre le taxi squad montréalais.

Les prochaines heures seront chargées pour l’organisation montréalaise. S’il y a entraînement au menu aujourd’hui, on aura peut-être des indices quant à la stratégie comptable employée par Marc Bergevin et John Sedgwick. Sinon, il faudra attendre à demain.

Armia était le troisième meilleur pointeur des siens avec cinq points en cinq matchs. Est-ce que les Canucks sont si gagnants que ça en ayant Corey Perry qui prendra sa place? Perry ne produira peut-être pas autant qu’Armia l’a fait hier soir… mais il sera une véritable peste à affronter. Be careful what you wish for, next time, les Canucks…

PLUS DE NOUVELLES