Jesperi Kotkaniemi serait-il encore avec le Canadien s’il n’avait pas joué dans la LNH en 2018?

Avec le départ de Jesperi Kotkaniemi, la question n’est plus : « Marc Bergevin va-t-il égaler l’offre? » ou « est-ce que KK mérite son salaire? »

Non. Les questions maintenant, ce sont : « est-ce qu’une année de plus en Finlande ou avec le Rocket aurait été mieux pour le développement de Kotkaniemi? » et surtout, « est-ce qu’il serait encore à Montréal si c’était le cas? ».

Évidemment, nous n’aurons jamais la réponse à ces questions.

Avec le recul, oui, une année de moins dans la LNH lui aurait été bénéfique pour lui. Peut-être qu’il serait encore un membre du Canadien présentement. Premièrement, les Hurricanes n’auraient pas eu de saisons complètes pour l’évaluer et lui offrir 6.1 millions de dollars et deuxièmement, l’équipe n’aurait peut-être même pas fait d’offre hostile.

Et s’il avait passé la saison 2018 en Finlande ou sous les ordres de Joël Bouchard à Laval, peut-être que MB aurait tout faire pour égaler une potentielle offre de Don Waddell. On ne le saura jamais, malheureusement.

Pierre Houde, lui, croit qu’une année de moins dans le circuit Bettman lui aurait bénéfique. Selon lui, ce n’est pas que de la faute à Bergevin, mais bien de la faute à tout le monde. À moi, à vous, aux joueurs, à la direction, au chauffeur de la surfaceuse. Bref, tout le monde. Pourquoi? Parce que tout le monde a été conquis par son jeu, son attitude et surtout, son sourire, et ce, dès le premier match préparatoire auquel il a participé. Et si quelqu’un connaît le sujet, c’est bien Pierre Houde ; il a décrit ce match.

Tout le monde a été hypnotisé par son jeu et il a rapidement gagné l’amour des partisans.

Tout au long de la rencontre, la voix télévisée du Canadien a reçu de multiples messages textos concernant Kotkaniemi et je vous le rappelle, ce n’était qu’un match préparatoire.

Mais en même temps, les partisans ne se sont rien mis sous la dent l’année d’avant, alors que le Canadien avait été l’une des pires formations du circuit Bettman. Le fait de voir un jeune de 18 ans avec le sourire sur le visage 24/7 a plu aux fans.

On se transporte dans le temps si vous le voulez bien. En 1993, le Canadien a gagné la Coupe Stanley et son choix de premier tour cette année-là : Saku Koivu. En 1994, il n’avait même pas commencé la saison à Montréal. L’organisation l’a fait retourner en Finlande afin qu’il puisse commencer son développement. Et regardez comment ce plan a fonctionné ; Koivu est devenu le capitaine et une légende immortelle du CH.

Je ne dis pas que c’est ce qui serait arrivé à KK, mais sait-on jamais.

Et l’année du lock-out, soit la saison 2004-2005, Tomas Plekanec a joué avec les Bulldogs d’Hamilton. Et pour lui, cette saison avait été inestimable puisqu’il a pris un grand pas à l’avant dans son développement. Et comme Koivu, Plekanec, aussi, est devenu l’un des bons joueurs de l’histoire du club.

Donc oui, Montréal aurait pu faire mieux dans le développement de Kotkaniemi. Reste que le Finlandais deviendra un bon joueur et a offert de bons services à l’équipe au cours des trois dernières saisons.

Pierre Houde a également tenu à souligner le travail de Bergevin au cours des derniers jours. La situation n’a pas été aussi désastreuse au final grâce à son bon travail.

Hier, durant son entrevue, il s’est très bien exprimé et a très bien expliqué la situation.

En Rafale

– Intéressant.

– Pour ceux qui l’ignoraient : le tennis canadien est en pleine santé.

– J’ai déjà hâte de voir le film.

– Les Saints et Latavius Murray se séparent.

– Déjà le 100e circuit de la carrière de Pete Alonso.

D’ailleurs, il est devenu le deuxième plus rapide joueur de l’histoire à atteindre ce plateau.

PLUS DE NOUVELLES