Jesperi Kotkaniemi aura donc quitté Montréal de la même façon qu’Alex Galchenyuk

Depuis le début de la saison morte, il y a eu des journées plus tranquilles dans le petit monde du Canadien.

La journée d’aujourd’hui ne fait pas partie de celles-ci.

Non seulement le CH a coupé les ponts avec Jesperi Kotkaniemi, qui ira poursuivre sa carrière du côté de Raleigh, mais il a également fait l’acquisition de Christian Dvorak en provenance de l’Arizona.

C’est dommage de voir le Canadien perdre un jeune centre qui avait été le troisième choix au total il y a à peine trois ans. Après tout, on se souviendra que tout juste après avoir sélectionné KK, Marc Bergevin avait affirmé que les jeunes centres prometteurs dans la LNH ne tombent pas du ciel. Pour en obtenir, il faut les repêcher et les développer.

Or, ce n’est pas la première fois depuis le début du séjour de Marc Bergevin qu’un jeune centre prometteur quitte Montréal sans atteindre son plein potentiel : ce fut la même chose avec Alex Galchenyuk.

Je ne vous referai pas toutes les comparaisons comme quoi les deux ont été repêchés au troisième rang, mais concentrons-nous sur la façon dont ils ont quitté Montréal.

Les deux attaquants ont vu leur séjour avec le CH se terminer après avoir été laissé de côté en séries l’année précédente. Ils étaient visiblement mécontents de la façon dont leur développement avait été géré par l’organisation (rappelons toutefois que rien n’est officiel à ce niveau), ils ne répondaient pas vraiment aux attentes placées en eux et ils ont tous les deux été remplacés par un autre centre… en provenance de l’Arizona.

La seule petite différence, c’est que Galchenyuk a été échangé contre Max Domi, tandis que le changement entre Kotkaniemi et Christian Dvorak a été un peu plus périlleux (offre hostile et transaction effectuée avec les choix obtenus).

En regardant le passé, on peut affirmer que le switch Galchenyuk / Domi a été à l’avantage du Canadien. Quant à celui entre Kotkaniemi et Dvorak, il faudra encore attendre quelques années pour en arriver à un verdict.

Or, même si le CH a réussi à trouver des solutions de rechange pour ses deux espoirs qui furent jadis de premier plan, reste que ce qui est dommage, c’est que les deux n’ont pas été en mesure de devenir le premier centre tant recherché au moment de leur sélection.

Domi a été bon durant sa première année à Montréal, et Dvorak le sera probablement lui aussi (pour plus d’un an, espérons-le), mais ils n’offrent pas le rendement de ce à quoi on peut s’attendre d’un troisième choix au total au repêchage. Ils n’ont pas été sélectionnés avec ce choix, mais ils ont été acquis en retour de celui-ci.

En fin de compte, Kotkaniemi aura quitté Montréal de la même façon que lui qu’il a remplacé comme « futur premier centre du Canadien ». Espérons que ce ne sera pas la même histoire avec Nick Suzuki et Barrett Hayton, genre.

En rafale

– Kotkaniemi conservera le numéro 15 à Raleigh.

– Ça n’inclut que les choix de première ronde, mais ça reste loin d’être idéal.

– Hier soir, il était totalement mérité.

– Bonne nouvelle pour les Dodgers.

– La question se pose.

PLUS DE NOUVELLES