Jesperi Kotkaniemi a ébloui un entraîneur adjoint chez le Rocket

Jesperi Kotkaniemi s’est présenté à Montréal l’automne dernier avec quelques livres en plus, ce qui permettait de croire qu’il serait plus puissant le long des rampes et aux cercles des mises en jeu. Avec cette prise de poids ainsi que la première saison prometteuse qu’il a connue en 2018-19, on voyait ou croyait qu’il atteindrait un autre niveau en 2019-20. Après une campagne recrue de 34 points en 79 joutes, incluant un passage à vide en fin de parcours, le Canadien s’entendait certes plus de son espoir. Après 38 matchs (et une blessure) et seulement huit points au compteur, Marc Bergevin l’a envoyé dans les bras de Joël Bouchard du côté Laval.

Une fois là-bas, il a accepté cette rétrogradation et il s’est aussitôt démarqué avec le club-école montréalais. À la fin du parcours, soit lorsque les sports professionnels ont été mis en pause, il affichait 13 points en 13 matchs (seulement un but). Mais au-delà de ça, Alex Burrows s’est dit ébloui par l’attitude du jeune homme. Selon Burrow, lors des entraînements, il réalisait des choses que lui seul pouvait accomplir, ce qui n’est pas rien.

«Jesperi a été excellent avec nous dès le jour 1. Il avait la bonne attitude, il est venu avec le Rocket pour travailler. C’est ce qu’il a fait du début à la fin. Il ne faut pas oublier qu’il a seulement 19 ans. Ça va prendre du temps avant d’avoir un produit fini qui va dominer soir après soir dans la Ligue nationale, mais il est sur la bonne voie. J’ai aimé ce que j’ai vu de lui à Laval. Il a été incroyable. Il faisait des choses à l’entraînement qu’il était le seul à pouvoir faire.» – Burrows

C’est drôle, pour ma part, je ne retiens pas le mot « ébloui », mais plutôt la phrase suivante : Ça va prendre du temps avant d’avoir un produit fini qui va dominer soir après soir dans la Ligue nationale. Donc, on est encore loin de voir le gros centre qui peut camper le rôle de premier ou second chez le Canadien de Montréal? J’irai plus loin : sera-t-il en mesure de devenir celui-ci? Nick Suzuki et Phillip Danault risquent d’être 1 et 2 pour encore plusieurs années.



Jake Evans semble peut-être même en avance sur KK… quand même incroyable, mais n’oublions pas que ce choix de 7e ronde à 23 ans et non 19.

Bref, ça va bien aller, ne perdons pas espoir.

PLUS DE NOUVELLES