Jason Pominville écouterait le Canadien avec beaucoup d’attention

Même si les principaux noms ont quitté le marché de l’autonomie rapidement, il reste toujours quelques noms intriguants à travers cette liste peu étoffée. Par exemple, on peut y apercevoir les Joe Thornton, Patrick Marleau, Jake Gardiner et également Jason Pominville, qui a indiqué son désir de poursuivre sa carrière, mais…

Le « mais » indique seulement que l’ancien des Sabres et du Wild ne souhaite pas parapher un accord avec n’importe laquelle des concessions du circuit. Pominville lorgne les endroits où un « fit » se dessinerait parfaitement pour lui.

Je joue parce que j’aime ça et parce que je sais que je suis encore capable, mais il va falloir que ce soit un bon fit. – Pominville

Cadrerait-il bien à Montréal? Marc-Antoine Godin trouve que Pominville s’agencerait parfaitement avec les Canadiens de Montréal, mais à mon sens, non (malgré le départ d’Andrew Shaw)… Puis, de toute façon, il ne semble n’avoir que Buffalo en tête pour l’instant.

Au moment de composer ce billet, Pominville est conscient que le marché des joueurs de 35 ans et plus est immobile. Il n’est pas le seul dans cette catégorie et ces joueurs-ci sont fort probablement armés de patience puisque le marché particulier où plusieurs agents libres avec restriction sont sans contrat immobilise le tout.

Son agent a précisé que Jason écouterait avec grande attention le Canadien si celui-ci s’imposait pour jaser avec lui… sauf que Pominville n’a pas été aussi enthousiasmé que son agent à ce propos. 

Marc-Antoine Godin a d’ailleurs récolté les propos de l’agent de Pominville au sujet de ce marché très lent pour les vétérans :

Parmi les joueurs de 35 ans et plus, il n’y a pas grand chose qui bouge en ce moment. La ligue se rajeunit et les 35 ans et plus sont en quelque sorte une deuxième vague de joueurs autonomes. Il n’y a pas de panique. Tout est au ralenti dans la ligue parce que les clubs se concentrent sur leurs joueurs autonomes avec compensation. Il y a plusieurs gros noms qui ne sont pas signés et les clubs veulent savoir combien ça va leur coûter. Je ne suis pas du tout inquiet par rapport à Jason, ça va juste se passer un peu plus tard. – Normand Dupont (agent de Pominville)

Pominville, qui a récolté 727 points en 1060 joutes au sein de la LNH, n’est pas prêt à accepter un contrat en provenance d’une destination où il ne souhaite pas se ramasser. Il a indiqué que le lock-out potentiel est un élément non négligeable sans omettre que s’il signe au sein d’une équipe qui, finalement, ne lutte pas pour une danse printanière, il n’aura pas le goût de déménager après 5 ou 6 mois.

C’est simple, Buffalo semble l’endroit parfait pour sa famille et lui. Toutefois, Pominville ne se fait pas d’illusion puisqu’il est conscient que les risques qu’il paraphe une entente sont très minces.

PLUS DE NOUVELLES