Jakub Dobes ne veut pas parler de contrat professionnel tout de suite

Jakub Dobes était un parfait inconnu pour plusieurs partisans du CH l’année dernière. Oui, le CH l’avait sélectionné en cinquième ronde du repêchage de 2020, mais Carey Price était encore dans les plans de l’organisation et Cayden Primeau semblait être son successeur.

Mais maintenant, Price ne rejouera probablement plus jamais. Primeau a connu des difficultés l’année dernière avant de finir la saison en force en séries éliminatoires avec le Rocket.

Et Dobes, de son côté, a été tout simplement sensationnel dans la NCAA. 35 parties, 2.26 de moyenne de buts alloués et un taux d’efficacité de 0.934. Un des meilleurs de sa ligue, tout simplement.

Recrutes s’est entretenu avec le jeune homme et vous pouvez lire le résultat ici.

D’abord et avant tout, on remarque que le jeune homme ne s’en fait pas trop avec ses statistiques. On lui demande s’il est satisfait de sa saison, et il répond en fonction des résultats de son équipe.

Et puis, il y a la question du contrat professionnel.

Dobes n’a pas voulu y répondre, disant qu’il préférait y aller au jour le jour.

Et je le comprends parfaitement. Le fait est que les joueurs de la NCAA sont avantagés d’attendre avant de signer un contrat. Et à la seconde où ils le signent, ils ne peuvent pas retourner à l’université.

Alors pourquoi se dépêcher?

Surtout dans le cas d’un gardien. Les gardiens prennent souvent plus de temps à se développer et dans l’organisation du CH, présentement, Dobes ne pourrait pas jouer une tonne de matchs. Allen et Montembeault sont en haut et Primeau joue le plus possible en bas. Mon collègue Félix Forget en parlait plus tôt cette semaine, l’organisation a 7 gardiens sous contrat, c’est déjà énorme.

De toute façon, rien ne presse. Laissons-le finir l’école si c’est ce qu’il désire.

En rafale

– J’adore la comparaison.

– Des nouvelles de Brad Marchand.

– Wow.

– Je n’irais pas jusqu’à dire impressionnant, mais il a été bon.

PLUS DE NOUVELLES