Jake Evans : un retour avant la date limite des transactions n’est pas à prévoir

Au cours du match de samedi, Jake Evans s’est blessé sur une mise en jeu alors que la première période tirait à sa fin. Il s’est blessé sur un jeu qui ne voulait rien dire, ce qui est très malheureux.

Ne comptez cependant pas sur moi pour lui lancer la première pierre quant à l’effort déployé sur un jeu qui ne voulait rien dire : j’aime voir les joueurs se donner à fond. #Culture

Bref. Tout ça pour dire que pour l’instant, il faut s’attendre à ce que le Canadien continue son chemin sans Evans, qui portait une attelle. Ce n’est jamais un bon signe, ça.

Surtout pour un club aussi hypothéqué que le Canadien, dont l’infirmerie déborde.

Parce que Jake Evans roule (roulait) bien ces temps-ci, il est encore plus dommage de le voir tomber au combat. Et là, je ne parle même pas du trou que cela crée au centre dans l’organigramme.

Bref, sa blessure n’est pas idéale.

Et question d’ajouter à une situation difficile, il semblerait qu’il s’absentera pour un bon moment. Selon ce qu’a rapporté Renaud Lavoie sur le sujet, il ne serait pas étonnant qu’on parle d’une absence de six semaines.

Je recommence : d’une absence d’au moins six semaines. C’est long, mais ça nous dit qu’il ne sera sûrement pas opéré.

Six semaines, cela nous amène à la date limite des transactions dans la LNH. À la date limite, un gars comme Sean Monahan devrait être parti. Cela veut donc dire que le Canadien a possiblement, pour la dernière fois, utilisé une ligne de centre composée de Nick Suzuki, Christian Dvorak, Monahan et Evans.

Cela va mettre de la pression sur des gars comme Kirby Dach et Jonathan Drouin.

Est-ce que son absence, qui pourrait forcer le CH à le placer sur la liste des blessés, va ouvrir la porte au rappel d’un gars comme Rem Pitlick? Il joue comme un gars qui veut se faire rappeler et il peut jouer au centre…

En tout cas, cela n’aidera pas le CH à gagner des matchs, tout ça. Connor Bedard, le CH aimerait te parler.

En rafale

– Mérité.

– Finalement, les Bruins savaient ce qu’ils faisaient en changeant d’entraîneur.

– Intéressant.

– L’impact de Gino Odjick a été très intense. [BPM Sports]

– Avis aux intéressés.

PLUS DE NOUVELLES