« J’ai l’impression que Kotkaniemi se prend déjà pour un vétéran dont le rôle est assuré »

Les attentes placées envers Kotkaniemi sont grandes, pour ne pas dire immenses. Le jeune Finlandais a été repêché pour une seule et unique raison : devenir le premier joueur de centre du Canadien de Montréal.

Pas une mince tâche pour l’athlète, qui vient à peine d’avoir 19 ans au mois de juillet. 

Parce que, le visage de Jesperi Kotkaniemi est déjà bien familier aux yeux des partisans. Il a, contre toute attente, réussi à se tailler un poste dans la LNH à 18 ans, l’an dernier. Le #15 avait alors terminé la saison 2018-19 avec un total de 34 points en 79 matchs.

Kotkaniemi arrive aujourd’hui avec plus d’assurance, plus de maturité, mais aussi plus de poids, ce qui l’aidera évidemment à s’imposer encore plus dans le circuit Bettman.

Pour le moment, le natif de Pori a été plus ou moins timide depuis le début du camp, lui qui n’a joué qu’un seul petit match. Il aura l’occasion de participer à une deuxième rencontre ce soir à Ottawa.

Ça n’a pas empêché Michel Bergeron de TVA Sports de s’en prendre directement à Kotkaniemi dans un récent billet intitulé « Où est KK ? ». Et il n’y est pas allé avec le dos de la cuillère.

J’ai l’impression que «KK» se prend déjà pour un vétéran dont le rôle est assuré. Le Finlandais pourrait avoir la surprise de sa vie au terme du camp parce que personne ne pourra me convaincre que Ryan Poehling n’est pas passé devant lui depuis le début.

– Michel Bergeron

Mettons les choses au clair : Kotkaniemi a sa place avec le Canadien. Tout le monde le sait depuis le début. Sa place ne sera certainement pas monopolisée par Nick Suzuki ou Ryan Poehling – à moins d’un revirement de situation complètement fou.

Il n’y a pas de compétition entre KK et Poehling. L’un a déjà sa place. L’autre essaie d’en obtenir une…

Ce qui m’embête, c’est qu’on pointe les performances (je devrais dire « la ») de Kotkaniemi, alors qu’il n’a joué qu’une seule rencontre.

Poehling a en effet mieux joué que Kotkaniemi. Mais il a également été meilleur que Phillip Danault, Tomas Tatar, Joel Armia et Jonathan Drouin. Faut aller jusqu’au bout dans ses propos. 

Bref, Kotkaniemi avait lui-même avoué qu’il avait mal joué contre les Panthers, mercredi. Il aura l’occasion de se reprendre ce soir.

PLUS DE NOUVELLES