Jack Eichel estime que les blessures l’ont ralenti l’an dernier

À pareille date l’an dernier, le dossier Jack Eichel faisait couler beaucoup d’encre. L’attaquant des Sabres était le prisonnier d’une équipe pour laquelle il n’avait clairement plus l’intention de jouer, s’est fait enlever le « C » sur son chandail et ne pouvait pas subir l’opération qu’il désirait pour son cou.

Il a raté le début de saison à Buffalo et a ensuite été échangé à Vegas, où il a pu subir l’opération qu’il voulait. Rappelons qu’il s’est fait poser un disque artificiel dans le cou, une opération qui n’avait jamais été réalisée sur un joueur de hockey auparavant. Au final, tout le monde était content de savoir que toute cette histoire était (enfin) terminée.

L’arrivée d’Eichel dans la ville du gambling a été accueillie chaleureusement par les partisans de l’équipe, et avec raison. On parle ici d’un joueur élite de la Ligue nationale qui a prouvé lors des dernières saisons qu’il peut être dominant lorsque ça lui tente.

Pourtant, le mot « domination » ne ressort par lorsqu’on prend un pas de recule et qu’on analyse les premières performances de l’Américain à Vegas. Eichel a récolté un total de 25 points (dont 14 buts) en 34 matchs avec sa nouvelle formation et son insertion dans l’alignement n’a pas aidé l’équipe à se qualifier pour les séries éliminatoires.

Et le principal intéressé en est conscient. Il s’est confié à Jackie Spiegel, journaliste de NHL.com, sur son rendement avec les Golden Knights. Sans « vouloir donner d’excuses », Eichel estime que ce sont les blessures qui l’ont ralenti l’an dernier.

J’ai eu une opération chirurgicale majeure et j’ai manqué un an. J’ai également subi une opération chirurgicale majeure à la colonne vertébrale et j’ai joué trois mois après l’opération. C’est assez rapide et, comme toute personne qui a subi une intervention chirurgicale ou qui a subi une blessure, cela prend du temps avant de ressentir le sentiment d’être soi-même. – Jack Eichel

La citation a été recueillie dans l’article de The Score qui suit.

Tous ceux qui me connaissent pourront vous dire que Jack Eichel est loin d’être mon joueur favori. Je respecte l’immensité de son talent et je sais qu’il est un joueur de hockey hors norme… Mais c’est plutôt l’attitude qu’il dégage parfois qui me tracasse un brin.

Je comprends la sévérité de ses opérations, mais de là à dire qu’il ne cherche pas d’excuses pour expliquer sa fin de saison pour ensuite affirmer que les blessures ont joué un rôle dans tout ça me paraît un brin illogique.

S’il n’était pas prêt à jouer à 100% et qu’il ne sentait pas top shape, je me demande pourquoi il a décidé de revenir au jeu. Je sais que l’équipe était en pleine course aux séries éliminatoires et qu’il avait hâte de retrouver l’action après une si longue période d’absence… mais au final, son retour au jeu n’a pas avantagé personne.

Surtout considérant le fait que son arrivée à Vegas a créé le chaos salarial dans lequel les Knights sont présentement. Du moins, il ne l’a peut-être pas créé à lui seul… mais son contrat de 10 millions de dollars par saison n’aide pas la cause.

Attendons de voir s’il est capable de backer ses paroles en 22-23 et de jouer à la hauteur des grosses attentes présentes envers lui.

En rafale

– Intéressant.

– De nouvelles tâches pour Patrick.

– Embauches au sein de l’organisation des Rangers.

– Ça se corse dans la MLB.

– Quelle histoire!

PLUS DE NOUVELLES