Incident Kassian/Montembeault : les proches du gardien étaient « sous le choc »

La dernière fin de semaine a été particulièrement difficile pour le Canadien. Deux cuisantes défaites aux mains des Oilers et des Blue Jackets, une blessure à long terme pour David Savard, le futur de Carey Price dans la LNH en sérieux doute : tout y était.

Ah, j’allais oublier : un incident entre Zack Kassian et Samuel Montembeault qui a fait jaser pour les mauvaises raisons. Les joueurs du CH ne se sont pas portés à la défense de leur gardien après que celui-ci se soit fait rentrer dedans par Kassian, et pour à peu près tout le monde, ce geste-là n’a pas passé.

Paul Corbeil, l’agent de Montembeault (mais aussi de Yanni Gourde et d’Alex Barré-Boulet) était d’ailleurs de passage à JiC ce soir, et sans surprise, il a été questionné sur ce qu’il a pensé de l’incident. Il a avoué qu’il a été un peu « outré » de la réponse des joueurs du CH et que les proches du gardien étaient « sous le choc ».

On peut les comprendre, disons.

Malgré tout, Corbeil a ajouté par la suite que Montembeault est fait fort et qu’il est heureux d’être un membre du Canadien. Il juge que son client est en train de faire monter sa valeur, lui qui connaît de bons moments avec le Tricolore cette année.

Excluons la dernière semaine (qui a été difficile pour tout le monde, pas seulement pour Montembeault) et il a raison.

L’agent est aussi brièvement revenu sur les quelques rumeurs qui voyaient en lui un potentiel candidat au poste de DG du CH. Il n’a jamais vraiment cru à celles-ci, mais il a reconnu que c’était probablement un signe qu’il faisait bien son travail.

Finalement, il a vanté Kent Hughes, qu’il qualifie d’excellent agent et comme étant « intelligent et perspicace ». Rappelons qu’il devra négocier avec lui sous peu pour parler d’une extension de contrat pour Montembeault, qui verra son contrat arriver à échéance au terme de la saison et qui mérite de revenir pour (au moins) une autre année.

Un entretien intéressant avec l’agent du gardien québécois, et il ne reste qu’à espérer que des incidents du genre ne se reproduiront plus à Montréal. Je suis optimiste, je le sais, mais je l’assume.

PLUS DE NOUVELLES